Communiqué de presse : Découverte d’une « Vénus » paléolithique à Amiens

Communiqué de la conférence de presse qui s’est déroulée le 4 décembre 2019 concernant la découverte d’une vénus du Paléolithique supérieur sur le site d’Amiens-Renancourt.

Le gisement préhistorique de Renancourt, à Amiens (Somme), est connu de longue date. Il est longtemps resté un des rares témoins du Paléolithique supérieur ancien (35 000 – 15 000) dans le nord de la France. Découvert en 2011 lors d’un diagnostic de l’Inrap, le site d’Amiens-Renancourt 1 fait depuis 2014 l’objet de fouilles programmées. Lors de la campagne 2019, une exceptionnelle « Vénus » gravettienne, de 23 000 ans, a été mise au jour.

Un campement de chasseurs paléolithiques
À proximité de la confluence des vallées de la Selle et de la Somme, dans un quartier au sud-ouest d’Amiens, le gisement est scellé dans des limons éoliens (loess) couvrant la fin de la dernière période glaciaire (entre 40 000 et 10 000 ans).
Cet habitat se caractérise par une concentration de vestiges très bien préservés, à une profondeur de 4 mètres sous le sol actuel. Daté par carbone 14 de 23 000 ans (21 000 ans avant notre ère), il est attribué à une phase récente de la culture gravettienne qui se développe en Europe entre 28 000 et 22 000 ans. Le site d’Amiens-Renancourt est aujourd’hui un des rares témoignages de la présence de l’Homme moderne (Homo sapiens) au début du Paléolithique supérieur dans le nord de la France.

Continuer la lecture