L’exploitation des oiseaux au cours de la Préhistoire

Ce billet a été rédigé par Quentin Goffette, chercheur à l’Institut royal des Sciences naturelles de Belgique, attaché au laboratoire d’archéozoologie.

Dans l’environnement naturel, les oiseaux sont parmi les animaux les plus remarquables. Ils peuvent être rencontrés dans tous les types de milieux, depuis les montagnes les plus élevées jusqu’aux déserts les plus hostiles. Ils courent, grimpent, nagent, plongent et surtout… volent. Leurs parades nuptiales, dont le chant constitue l’une des expressions les plus frappantes, en font également des éléments particulièrement visibles et audibles.

Vautour fauve – Gyps fulvus (© Quentin Goffette)

Dès les balbutiements de l’humanité, nos plus lointains cousins côtoyaient d’autres espèces animales au sein d’écosystèmes complexes, dont nous faisons encore partie aujourd’hui. Parmi ces groupes d’animaux, les oiseaux étaient donc inévitablement présents. En Afrique, les premiers représentants du genre Homo, mais peut-être déjà certains Australopithèques, exploitaient des carcasses d’animaux pour y récupérer de la viande. Ce n’était évidemment pas les seuls êtres vivants à s’y intéresser et la compétition devait être intense avec d’autres charognards, comme les lions, les hyènes et… les vautours, qui peuvent se montrer particulièrement voraces. Lire la suite

Actualités : Un bilan des Journées régionales de l’archéologie des Hauts-de-France 2018

Les deux journées régionales de l’archéologie 2018, organisées avec le partenariat du Louvre-Lens, se sont déroulées pour la première fois dans l’auditorium « La Scène » mis à disposition par le musée. Elles ont remporté un vif succès : plus de 200 participants étaient présents le vendredi et une bonne centaine le samedi, ce qui correspond à une très forte fréquentation.

Les participants ont souligné la qualité de l’équipement mis à disposition par le Louvre-Lens, ainsi que le professionnalisme des personnels qui assuraient l’accueil et le fonctionnement des matériels techniques (l’ensemble des communication a été enregistrée et sera bientôt disponible sur le site du musée).

Arrivée des participants dans l’auditorium du Louvre-Lens

Lire la suite

Rappel : Journée d’études : Journée de Préhistoire – Tongres 2018

La prochaine réunion annuelle du Groupe de Contact F.N.R.S. « Préhistoire – Prehistories » se tiendra au Musée gallo-romain de Tongres le samedi 15 décembre 2018.

Programme :

9h00 – Accueil et café
9h30 – Ouverture de la Journée par Guido Creemers
9h45 – Floriane Peudon, Éric Masson, Patrick Auguste, Agnès Lamotte, Anne-Marie Moigne, Alain Tuffreau, Archaeological Data and Archaeology of Data
10h00 – Marcel Otte, Arts néandertaliens, Belgique incluse
10h20 – Damien Flas, Nicolas Zwyns, John Stewart, Keith Wilkinson, Monika Knul, Pierre Noiret, Rebecca Miller†, Trou Al’Wesse (Modave) : bilan des travaux récents et perspectives Lire la suite

Publication : Sacré science ! Apports des études environnementales à la connaissance des sanctuaires celtes et romains du nord-ouest européen

Le dernier numéro spécial de la Revue Archéologique de Picardie sera bientôt disponible. Il est consacré aux actes du colloque organisé à Amiens les 6 et 7 juin 2013 sous la direction de Évelyne Gillet, Kai Fechner et Gérard Fercoq-du-Leslay.

GILLET Évelyne (dir.), FECHNER Kai (dir.), FERCOQ-DU-LESLAY Gérard (dir.)
Sacré science ! Apports des études environnementales à la connaissance des sanctuaires celtes et romains du nord-ouest européen
Amiens : Service régional de l’archéologie en Picardie, 2018, 368 p.
Revue Archéologique de Picardie, n° spécial 32
ISSN 1272-6117

Sommaire :

• Préface par John Scheid
• Introduction par Gérard Bataille

Méthodologies

• Archéologie des sanctuaires antiques, par William Van Andringa
Les lieux de culte de l’Antiquité étaient aménagés par les communautés pour encadrer la pratique religieuse et les interactions réglementaires avec le divin. Les sanctuaires sont donc au premier chef des lieux cérémoniels et de communication avec les dieux qui ont laissé une multitude de traces susceptibles désormais d’être révélées par l’archéologie. Lire la suite

Exposition : Matières du temps

Le Louvre-Lens propose depuis le 1er décembre 2018 et jusqu’au 20 mai 2019 une exposition intitulée « Matières du temps » qui rassemble un florilège du patrimoine archéologique régional, depuis l’Âge de pierre jusqu’à la période contemporaine.

Cette exposition est visible dans le pavillon de verre, lieu idéal pour valoriser la richesse et la diversité des collections muséales des hauts-de-France. Les matériaux présentés (céramique, pierre, métal, tabletterie, verre, enduits-peints) proviennent de collections de l’État et de collectivités territoriales et couvrent la période de la Préhistoire au 20e siècle. Lire la suite

Conférence : Les animaux dans la Grande Guerre, l’apport de l’archéozoologie

La prochaine conférence-dédicace du CIRAS aura lieu le vendredi 14 décembre 2018 à 20h30 à la DRAC site d’Amiens. Elle sera animée par Alice Bourgois, docteur en archéologie et en archéozoologie de l’Université Jules Verne-CRAVO.

L’archéologie de la Grande Guerre est une branche relativement nouvelle de la discipline, elle a pourtant révélé toute son importance pour la mémoire collective lors des commémorations pour le centenaire de la première guerre mondiale.
L’archéozoologie de la Grande Guerre quant à elle permet de relier deux grands thèmes actuellement au coeur des préoccupations : le devoir de mémoire pour préserver la paix entre les hommes et le bien-être animal.

Lire la suite

Expo : Les Celtes entre Sambre et Meuse

Le Musée du Malgré-Tout propose une nouvelle exposition du 02 décembre 2018 au 22 avril 2109 sur « Les Celtes entre Sambre et Meuse ».

Cette exposition présente une synthèse des connaissances actuelles sur la présence des Celtes entre la Sambre et la Meuse, vaste région incluant l’Entre-Sambre-et-Meuse wallon, mais aussi une bonne partie des départements de l’Aisne, du Nord et des Ardennes, en France. La période concernée s’étend de l’âge du Bronze récent, vers 1200 avant Jésus-Christ jusqu’à la conquête romaine par Jules César, finalisée en – 51, et même un peu au-delà. Lire la suite

Publication : Un article sur le trésor de bronzes de Bavay dans les Dossier d’archéologie

Les Dossiers de l’archéologie, n° 390, nov/dec. 2018 consacre un article sur le Trésor de bronzes de Bavay : une nouvelle étude et une exposition par Magali Bailliot.

Cet article présente le trésor des bronzes de Bavay découvert en 1969 dans le secteur nord-est de la basilique du forum de la ville antique et présenté dans l’exposition « Nouveaux regards sur le Trésor des bronzes de Bavay » au Forum antique de Bavay jusqu’au 22 janvier 2019.

Pour plus d’information sur ce trésor, vous pouvez consulter le billet de Laure de Chavagnac, Nouveaux regards sur le Trésor des bronzes de Bavay publié sur ce blog.

BAILLIOT Magali. Le trésor des bronzes de Bavay : une nouvelle étude et une exposition. Dossier d’archéologie, 2018, n° 390, p. 76-77.

Conférence : La villa gallo-romaine de Hollogne

FAM (Famenne & Art Museum) propose une conférence de Marie-Hélène Corbiau sur la villa gallo-romaine de Hollogne le jeudi 29 novembre 2018 à 20h.

Connue depuis le XIXe siècle, la villa romaine de Hollogne-Waha a intéressé des chercheurs locaux dès la deuxième moitié du XXe siècle.
La villa est édifiée à la fin du 1er siècle après J.-C. et plusieurs fois réaménagée et agrandie au cours des siècles suivants. Élevée en pierre du pays, elle est un beau et solide bâtiment, bénéficiant d’un certain confort. Lire la suite

Exposition : Stonehenge – Au-delà du mystère

Du 13 octobre 2018 au 24 avril 2109, le Musée gallo-romain de Tongres présente l’exposition « Stonehenge – Au-delà du mystère ».

Laissez-vous emporter par Stonehenge : l’un des plus grands mystères de l’histoire de l’humanité. Le musée raconte l’histoire des peuples qui se cachent derrière ces pierres.
Qu’est-ce qui les a poussés, il y a 5 000 ans, à unir leurs forces pour entamer la construction ? Et pourquoi à cet endroit précis ? Comment s’y sont-ils pris concrètement ? Quelle place occupait le monument dans leur vie ? L’éminent spécialiste Mike Parker Pearson apporte des réponses. Il vous emmène… au-delà du mystère. Lire la suite

Conférence : Graffitis & bas-reliefs de la Grande Guerre

La prochaine conférence-dédicace du CIRAS aura lieu le vendredi 30 novembre 2018, à 20h30 à la DRAC (Salle Robida, 61 rue Saint-Fuscien). Elle sera animée par Gilles Prilaux, Archéologue de SOMME PATRIMOINE, spécialiste unanimement reconnu de l’archéologie de la Grande Guerre.

Au nord de la France, dans la pénombre des galeries souterraines, parois et pierres se font encore aujourd’hui l’écho des âmes des soldats qui combattirent sur le front Ouest durant la Première Guerre mondiale.

Mis au jour pour la première fois en 2013 à Naours, puis dans plusieurs carrières ou cavités de la région, les graffitis et bas-reliefs réalisés par ces hommes, photographiés par Dominique Bossut, constituent des témoignages uniques de combattants français, britanniques, australiens, allemands, canadiens ou américains. Lire la suite

Expo : Revivre 1918 ! l’Aisne se reconstruit

Depuis le 11 novembre, les Archives départementales de l’Aisne installées dans leurs nouveaux locaux du Parc Foch proposent une exposition intitulée « Revivre ! 1918, l’Aisne se reconstruit ». Conçue par plusieurs services du Département (Archives Départementales, Caverne du Dragon, Pôle archéologique), cette exposition permet de faire le point des connaissances sur la sortie de guerre et la reconstruction dans le département de l’Aisne. 

En 1918, la guerre s’est retirée comme un raz-de-marée dans l’Aisne. L’ampleur des destructions était totalement inédite. Situé sur la ligne de front pendant quatre ans et touché à 90 % par les combats, le département figure parmi les plus dévastés. Du Chemin des Dames, où des villages entiers ont été engloutis, aux villes de Chauny, Saint-Quentin, Soissons ou Tergnier entièrement en ruine, l’Aisne sort traumatisée de la Première Guerre mondiale. Lire la suite

Colloque : North-Western Europe during the Gravettian: contributions of recent research to the understanding of the societies and their environments

L’Université de Liège accueillera les 12 et 13 avril 2018 un symposium intitulé « North-Western Europe during the Gravettian: contributions of recent research to the understanding of the societies and their environments ».

L’étude des sociétés du Paléolithique supérieur ancien du Nord-Ouest européen bénéficie aujourd’hui d’une dynamique remarquable. Celle-ci est alimentée tant par la découverte de nouveaux gisements de première importance, que par le réexamen approfondi et interdisciplinaire d’anciennes collections. Prenant le relais des grandes synthèses des années 1970-1980, le colloque de Sens en 2009 (Bodu et al., 2013), puis le Congrès préhistorique de France d’Amiens en 2016 ont démontré, par leur succès, la vivacité de ces travaux. Ils ont également prouvé que la diversité et la richesse des données actuellement collectées sur ces sociétés, et sur leur environnement, permettent d’envisager désormais des échelles d’analyse plus resserrées au niveau de la chronologie.

Lire la suite

Actualité : Lancement de la chaîne youtube ARCHIVOLT par Nicolas Bilot

Nicolas Bilot lance la chaîne youtube ARCHIVOLT dédiée à la valorisation d de l’histoire et du patrimoine de l’Oise et du Valois.

Cette chaîne propose des contenus d’histoire, d’archéologie et d’architecture portant sur des exemples locaux et régionaux.

Le thème du premier épisode est consacré au « Château de Raray au XVIIe siècle : un château peut (parfois) en cacher un autre ! »
=> le lien direct à la vidéo : https://youtu.be/leaD1H0ZtpI

 

Rappel : Colloque : (IM)MOBILE ? Circulation, échanges des objets et des idées, mobilités, stabilités des personnes et des groupes durant la Pré- et Protohistoire européenne

Les IIIe Rencontres Nord-Sud de Préhistoire récente auront lieu les 29-30 novembre & 1er décembre 2018 à l’Université Lumière Lyon 2 sur le thème (IM)MOBILE ? Circulation, échanges des objets et des idées, mobilités, stabilités des personnes et des groupes durant la Pré- et Protohistoire européenne.

La nature des relations entretenues entre les groupes culturels, à faible ou longue distance, la reconnaissance d’influences, de contacts, d’échanges à travers la circulation des objets, des personnes et des idées sont devenues des thèmes fréquemment développés par les pré- et protohistoriens. Cette approche qui vise à dépasser les limites et les frontières définies pour chaque entité culturelle, constituera l’axe principal de ces troisièmes Rencontres. Les groupes et sous-groupes du Néolithique et de l’âge du Bronze constituent des entités plus ou moins faciles à cerner dans le temps et l’espace. Au contraire, les déplacements de biens, d’idées, les échanges au sens large sont autant de caractéristiques que les recherches ont mis en lumière depuis plusieurs décennies. Ce constat n’exclut pas pour autant la reconnaissance d’éléments de pérennité dans certains comportements, parfois sur le long terme, parfois au-delà des limites chrono-culturelles. Lire la suite