L’exploitation des oiseaux au cours de la Préhistoire

Ce billet a été rédigé par Quentin Goffette, chercheur à l’Institut royal des Sciences naturelles de Belgique, attaché au laboratoire d’archéozoologie.

Dans l’environnement naturel, les oiseaux sont parmi les animaux les plus remarquables. Ils peuvent être rencontrés dans tous les types de milieux, depuis les montagnes les plus élevées jusqu’aux déserts les plus hostiles. Ils courent, grimpent, nagent, plongent et surtout… volent. Leurs parades nuptiales, dont le chant constitue l’une des expressions les plus frappantes, en font également des éléments particulièrement visibles et audibles.

Vautour fauve – Gyps fulvus (© Quentin Goffette)

Dès les balbutiements de l’humanité, nos plus lointains cousins côtoyaient d’autres espèces animales au sein d’écosystèmes complexes, dont nous faisons encore partie aujourd’hui. Parmi ces groupes d’animaux, les oiseaux étaient donc inévitablement présents. En Afrique, les premiers représentants du genre Homo, mais peut-être déjà certains Australopithèques, exploitaient des carcasses d’animaux pour y récupérer de la viande. Ce n’était évidemment pas les seuls êtres vivants à s’y intéresser et la compétition devait être intense avec d’autres charognards, comme les lions, les hyènes et… les vautours, qui peuvent se montrer particulièrement voraces. Continuer la lecture