Mémoires d’archéologues : Chap. 4 : Marc Talon, l’ingénierie au service de l’archéologie

Nordoc’Archéo est heureux de vous présenter le quatrième chapitre de son projet « Mémoires d’archéologues : petites histoires de l’archéologie des Hauts-de-France consacré à Marc Talon, conservateur régional de l’archéologie, DRAC Bourgogne-Franche-Comté.

Marc Talon a commencé sa carrière d’archéologue en Picardie, d’abord dans le milieu associatif et en particulier au sein du CRAVO (Centre de Recherches Archéologiques de la Vallée de l’Oise), organisme fondé en 1974 et regroupant archéologues, archéozoologues et spécialistes du paléoenvironnement. Élève de Jean-Claude Blanchet, Marc Talon s’est très tôt intéressé à l’âge du Bronze, alors que les dragages de l’Oise et l’exploitation des carrières de cette vallée livraient sur cette période de la Protohistoire une abondance de documentation, de nature autant archéologique qu’environnementale, que l’archéologie de sauvetage peinait à recueillir et à étudier. Contractuel de l’AFAN (Association pour les Fouilles Archéologiques Nationales) à partir de 1981, il exerça la fonction d’archéologue municipal de Noyon de 1985 à 1989, où il fouilla en particulier le rempart de l’enceinte urbaine. Son expérience acquise dans les sablières de l’Oise, son goût pour le travail en équipe et son sens de l’organisation et du management humain ont poussé le Directeur des Antiquités de Picardie à faire appel à lui pour coordonner, au sein de l’AFAN, la mise en place de la première opération archéologique d’envergure sur un tracé linéaire dans les Hauts-de-France, celui du TGV Nord. Par la suite, il exerça la fonction de directeur de l’antenne Nord-Picardie de l’AFAN, puis de l’INRAP. Le lancement du projet de Canal Seine-Nord Europe lui offrit en 2009 l’occasion de renouer avec la direction d’une grande opération archéologique linéaire, dans le cadre de l’INRAP. Après la suspension du projet en 2016, il fut nommé conservateur régional de l’archéologie au sein de la DRAC de la nouvelle région issue de la fusion de la Bourgogne et de la Franche-Comté. Son travail de thèse porte sur l’évolution de l’ingénierie en archéologie préventive et son apport à nos connaissances sur l’âge du Bronze dans le nord-ouest de la France.

Pour visionner la vidéo, cliquez sur ce lien.