Publications : Dis Manibus. Tombes sous la loupe

Les actes de la journée d’étude « Dis Manibus. Tombes sous la loupe » qui s’est tenue le 16 mars 2019 à l’Espace gallo-romain d’Ath viennent d’être publiés dans la collection Études et Documents, tome XXX.

Cette journée d’étude portait sur les rites funéraires chez les Gallo-romains de la cité des Nerviens. Elle a clôturé l’exposition du même nom présentée à l’Espace gallo-romain du 23 juin au 17 mars 2019.

Continuer la lecture

Manifestation : La nuit des étoiles au Forum antique de Bavay

En compagnie du Cercle d’astronomie de l’Université de Mons et du Forum des sciences de Villeneuve d’Ascq, le Forum antique de Bavay vous propose une soirée placée sous le signe de l’expérimentation et de la découverte à travers des observations du ciel et des conférences.

Pour les plus petits mais aussi les plus grands, avec l’aide de nos médiateurs, confectionnez un chercheur d’étoiles, une carte « la Lune et le Soleil » ou encore une mosaïque géante sur la constellation du dragon.

Continuer la lecture

Appel à communication : Panser et repenser l’oeuvre : le concept de restauration

L’Unité de Recherche sur l’Histoire, les Langues, les Littératures et l’Interculturel (UR 4030HLLI), Université Littoral Côte d’Opale, Boulogne-sur-Mer organise le mercredi 7 avril 2021 une journée d’étude Jeunes Chercheurs Lettres/Histoire/Sciences humaines intitulée « Panser et repenser l’oeuvre : le concept de restauration ».

Argumentaire :

La restauration peut recouvrir de larges champs d’études selon les domaines abordés. Les dictionnaires usuels s’accordent pour ce terme sur la valeur de « réparation ». Néanmoins, l’étymologie du mot « restaurer » possède une ramification très riche de sens qui a pour tronc commun l’idée de « réparer », « raviver », « redonner son éclat ». Le terme est emprunté au latin impérial restaurare qui signifie « rebâtir, refaire » et en latin tardif « reprendre, renouveler ». Au Xe siècle, il possède le sens de « guérir une blessure, un organe malade » et celui de « rendre l’usage d’une partie du corps », voire de « redonner des forces à quelqu’un. ». Dès le XIIe siècle, il s’est employé plus spécialement en architecture dans le sens général de « remettre dans un état antérieur ». En ancien français, on rencontre encore ce mot dans les sens de « remplacer quelque chose », « compenser » ou « dédommager ».

Continuer la lecture