Conférence : Les tombes à char du monde celtique et de l’aristocratie gauloise

L’association du GEMOB (Groupe d’Étude des Monuments et oeuvres d’Art de l’Oise et du Beauvaisis) organise une conférence de Bernard Lambot, archéologue, le samedi 9 février à 14h30, sur les tombes à char du monde celtique et de l’aristocratie gauloise.

Petit disque (©Bernard Lambot)

Bernard Lambot présentera un type de rite funéraire très particulier où les défunts, hommes ou femmes, sont enterrés sur un char de guerre ou d’apparat, également accompagnés d’objets fastueux. Continuer la lecture

Journée d’études : Journée annuelle sur les Âges des Métaux “Lunula” à Anvers

La Cellule Archéologie des Âges des Métaux et le Groupe de Contact-FNRS “Études Celtologiques et Comparatives” organise leur vingt-septième Journée de Contact le samedi 23 février 2019 dans les locaux du FelixArchief à Anvers.

La Cellule Archéologie des Âges des Métaux se veut le lieu de rencontre de tous ceux qui sont intéressés par la recherche sur les Âges des Métaux en Belgique et dans les régions limitrophes.

Programme :

9h – Accueil
9h50 – Bienvenue
10h – Daan Celis, Stand van zaken van de metaaltijden op het grondgebied van Antwerpen
10h20 – Annemie De Vos & Eugène Warmenbol, De archeologische collectie van het MAS/collectie Vleeshuis. Georges Hasse, de Bronstijd en de IJzertijd in de Antwerpse collectie
10h40 – Léonard Dumont, Mais où sont passées les épées à poignée métallique de l’âge du Bronze du Benelux ? Continuer la lecture

Journée d’études : La monnaie en contexte : dater la monnaie/dater le contexte

Le laboratoire HALMA propose le vendredi 8 février 2019 une journée d’étude dédiée à l’archéonumismatique.

Cette journée d’études est organisée par Jean-Marc Doyen (chercheur, HALMA), Jean-Patrick Duchemin (doctorant, HALMA) et Ludovic Trommenschlager (doctorant à l’EPHE, ANHIMA).

PROGRAMME :

9h – Accueil des participants
9h30 – Jean-Patrick Duchemin (Doctorant à l’Université de Lille, UMR 8164 HALMA), Dater la monnaie/dater le contexte : état de la question
10h – Suzanne Frey-Kupper (Professeure à l’Université de Warwick), Dialogue de dialectique délicate – Dater et comprendre la monnaie à l’aide de contextes archéologiques et vice versa : discours liminaires sur la Méditerranée occidentale
10h30 – Fabien Pilon (Chercheur Université Paris X Nanterre, UMR 7041 ARSCAN), La Date Estimative de Perte (DEP) comme aide à la datation des contextes archéologiques ; principes directeurs et validation de méthode Continuer la lecture

La ville médiévale et moderne d’Arras à la lumière de son activité archéologique. Bilan et perspectives

Cet article a été rédigé par Alain Jacques, responsable du Service Archéologique Municipal d’Arras, ADES (UMR 7268), Mathieu Béghin, responsable adjoint du Service Archéologique Municipal d’Arras, IRHiS (UMR 8529) et Yann Henry, responsable d’opérations, Service Archéologique Municipal d’Arras.

Création augustéenne, Arras est érigée au rang de chef-lieu de cité pendant l’occupation romaine sous le nom de Nemetacum. Il s’agit alors d’une ville moyenne avec ses 50 ha de surface urbanisée, auxquels peuvent être ajoutés 20 ha correspondant au quartier péri-urbain. Au VIIe siècle, l’installation du corps de saint Vaast sur la rive opposée du Crinchon fait émerger un lieu de culte qui, grâce aux largesses du pouvoir royal, est érigé en une riche et puissante abbaye. L’établissement religieux devient alors le pôle fixateur d’une occupation qui se transforme rapidement en un bourg monastique doté de son propre marché et de son enceinte, tous deux attestés dès la seconde moitié du IXe siècle. Au Xe siècle, l’installation d’une résidence par les comtes de Flandre, située à proximité immédiate du bourg monastique, contribue encore davantage à son dynamisme et fait émerger une véritable ville indépendante de l’ancienne Nemetacum. Dès le début du XIIe siècle, Arras fait donc partie de ces villes « doubles », avec d’un côté la Cité, héritage du monde antique devenu siège d’évêché, et de l’autre, la Ville, naît autour d’une abbaye (fig. 1). Les largesses accordées par le pouvoir comtal renforcent le dynamisme socio-économique d’Arras-Ville, lui permettant ainsi de prendre l’ascendant sur Arras-Cité qui souffre alors d’une certaine atonie du fait de l’absence prolongée du représentant épiscopal[1]. En 1237, la création du comté d’Artois par saint Louis renforce l’importance d’Arras-Ville qui devient la ville-résidence principale des comtes d’Artois. Au tournant des XIVe et XVe siècles, sous les principats de Philippe le Hardi et de Jean sans Peur, la ville et sa banlieue apparaissent comme les lieux de résidence favoris du pouvoir bourguignon, avant d’être progressivement délaissés pour des villes plus septentrionales (Lille, Bruges, Gand). Malgré cette défection liée à la progression du pouvoir bourguignon vers les territoires du Nord, Arras-Ville demeure le siège principal des instances du comté d’Artois. Cette importance fut renforcée en 1790, à la suite de l’installation de la préfecture du Pas-de-Calais à Arras.

Fig. 1 – Plan d’Arras en 1581 avec ajout des différents systèmes fortifiés.

Continuer la lecture

Conférence : Histoire du château de Raray

Le samedi 2 février 2019 à 17h30, Nicolas Bilot, historien et archéologue, présentera une conférence sur l’histoire du château de Raray.

Le château de Raray, situé dans le Valois, a vu plusieurs campagnes de construction se succéder du XVIe au début du XXe siècle. Les façades et les toitures sont classées monuments historiques.

Informations complémentaires :
Conférence : Histoire du château de Raray
Date : Samedi 2 février 2019 à 17h30
Lieu :
Salle des conférences
Mairie de Chantilly
11 avenue du Maréchal Joffre
60500 Chantilly

Conférence : Dater les édifices du Moyen Âge par la pierre taillée, l’exemple de la cathédrale de Senlis

La prochaine conférence de la Société d’histoire et d’archéologie de Senlis aura lieu le 16 février 2019 à 15h. Frans Doperé, docteur en sciences, chercheur universitaire en architecture médiévale et technologie de la pierre, Groupe de recherche archéologie Ku Leuven et Mathieu Lejeune, doctorant en histoire de l’art médiéval, administrateur de la Société d’Histoire et d’Archéologie de Senlis parleront de la datation des édifices du Moyen Âge par la pierre taillée, l’exemple de la cathédrale de Senlis.

Pouvoir dater les maçonneries d’une cathédrale, d’une abbatiale, d’une église paroissiale, voire d’un château fort ou d’une maison d’époque médiévale reste une des préoccupations majeures de l’archéologue du bâti. Après 25 ans de recherches, Frans Doperé propose des méthodes d’étude pour établir une chronologie relative ou absolue livrée par les pierres elles-mêmes et par les techniques de taille en particulier. L’analyse de 370 édifices de Belgique, de la France septentrionale et de Bourgogne précise l’évolution des techniques de taille de différents types de pierres entre le Xe siècle et le XVIe siècle. Le cas de la cathédrale de Senlis est particulièrement éclairant. Continuer la lecture

Conférence : Représenter l’invisible : la Memoria dans le monnayage et l’art romains

Dans le cadre de son atelier “Épigraphie et numismatique : expression et réception du pouvoir impérial”, l’HALMA propose une conférence le jeudi 7 février 2019 à 16h de Martin Galinier, professeur à l’université de Perpignan.

Cette conférence portera sur la représentation de l’invisible : la Memoria dans le monnayage et l’art romains.

Informations complémentaires :
Conférence : Représenter l’invisible : la Memoria dans le monnayage et l’art romains
Date : Jeudi 7 février 2019 à 16h
Lieu :
Université de Lille
HALMA
Bâtiment E, 1er étage
Salle E1.01
59650 Villeneuve d’Ascq

 

Expo : Curieux antiquaires : les débuts de l’archéologie à Bavay aux XVIIIe et XIXe siècles

Du 7 février au 27 août 2019, le Forum antique de Bavay proposera sa nouvelle exposition intitulée “Curieux antiquaires : les débuts de l’archéologie à Bavay aux XVIIIe et XIXe siècles”.

L’antiquaire est par définition un grand collectionneur… Mais, celui que nous connaissons aujourd’hui et celui des XVIIIe et XIXe siècles sont bien différents ! Un antiquaire dans les années 1700 et 1800 est en réalité un précurseur de l’archéologie, il se passionne pour la collection d’objets antiques et s’intéresse à leur passé pour raconter notre Histoire. Avec l’exposition « Curieux antiquaires, les débuts de l’archéologie à Bavay aux XVIIle et XIXe siècles », pénétrez au coeur du passé antique de Bavay avec les yeux de ces amateurs éclairés. Découvrez des érudits hauts en couleurs à travers leurs méthodes de travail, réseaux, collections et dessins. Entrez dans l’univers des curieux antiquaires à travers un parcours de visite semé de rencontres mises en scène. Continuer la lecture

Conférence : Archéologie de la Première Guerre mondiale en Belgique et dans le Nord de la France : les photographies

La Commission historique du Nord propose le jeudi 24 janvier 2019 une conférence sur l’archéologie de la Première Guerre mondiale en Belgique et dans le Nord de la France par Jean Bourgeois, professeur à l’Université de Gand.

Si la Première Guerre mondiale a marqué les esprits de notre région, elle a surtout laissé des traces dans le paysage et dans le sous-sol.
Aussi une archéologie de ces années de guerre s’impose.
Elle est possible grâce à la couverture aérienne du territoire où se sont déroulés les combats.
L’étude menée depuis quelques années par l’Université de Gand permet de dessiner dans le détail le paysage de guerre, de suivre son évolution pendant le conflit et enfin de tenter d’évaluer dans quelle mesure ce paysage est encore préservé, surtout dans le sous-sol. Continuer la lecture

Actualité : Présentation par Amélie Corsiez de la publication de sa thèse “La céramique romaine de cinq pagi du Nord de la Gaule”

CORSIEZ Amélie, La céramique romaine de cinq pagi du Nord de la Gaule (p. Laudunensis, Suessionensis, Tardunensis, Noviomensis et Vermandensis) : caractérisation, chronologie, fonctions et économie, Éditions Mergoil, Collection Archéologie. Histoire romaine ; 41, 2018, 432 p.

Cette publication est issue de la thèse d’Amélie Corsiez, soutenue le 6 février 2016 à l’université de Lille 3. Constituée d’un corpus défini sur le plan technique et chronologique, au sein d’entités géographiques antiques circonscrites (civitates et pagi), elle est articulée en deux grandes parties, abordant tous les aspects de l’étude de céramiques de contexte d’habitat. Le territoire d’investigation se situe sur les pagi antiques du Laonnois, du Soissonnais, du Tardenois, du Noyonnais et du Vermandois (en latin dans le titre), compris dans le territoire de trois cités de Gaule Belgique (cité des Rèmes, des Suessions et des Viromanduens).

Fig. 1 – Localisation des mentions in pago du Haut Moyen Âge et des sites du corpus (© Carte ABG)

 

Continuer la lecture

Colloque : Archaeologia Mediaevalis 2019

La 42e édition du Colloque d’Archaeologia Mediaevalis aura lieu les 14 et 15 mars 2019 au Musées royaux d’Art et d’Histoire à Bruxelles.

L’eau occupe une place essentielle dans la topographie des sites médiévaux de nos régions. Sans eau, il n’y a pas de vie – pas de survie – possible. Les plus anciennes traces d’occupation humaine l’attestent. Aujourd’hui encore, au XXIe siècle, l’eau est plus que jamais au centre de la problématique des dérèglements climatiques causés par l’homme.

Comment nos prédécesseurs du Moyen Âge ont-ils géré le réseau hydrographique (naturel) ? De quelle manière les cours d’eau ont-ils été déterminants pour la fondation des différents établissements ? Comment les voies navigables sont-elles devenues indissociables des éléments constitutifs du territoire et de son développement (abbayes, châteaux, villages, villes, marais aménagés…) ? Continuer la lecture

Conférence : Être archéologue du bâti

le_jardin_archeologique_de_saint_acheul_imagelargeDans le cadre de son cycle de conférence, le Jardin archéologique de Saint-Acheul accueille le mercredi 6 février 2019 Maël Pacaud qui vous parlera du métier d’archéologue du bâti.

Gratuit

Contact :
Amiens, Métropole d’art et d’histoire
Jardin Archéologique de Saint-Acheul
Tel: 03 22 97 10 61
jasa@amiens-metropole.com
Pré-réservation

Informations complémentaires :
Conférence : Être archéologue du bâti
Date : Mercredi 6 février 2019 à 18h
Lieu :
Jardin archéologique de Saint-Acheul
10 rue de Raymond Gourdain
80000 Amiens

Appel à communication : Congrès international de Maubeuge-Bavay (Nord)

Le Département du Nord accueillera le prochain congrès de la Sfécag, du jeudi 30 mai au dimanche 2 juin 2019. La Sfécag répond à l’invitation du Président du Conseil départemental du Nord, Jean-René Lecerf, et des équipes du Forum antique de Bavay (direction Véronique Beirnaert-Mary) et du Service Archéologique Départemental (direction Patrice Herbin). Les journées se dérouleront sous l’égide d’un comité d’organisation associant le Département du Nord, l’Inrap, l’Office de tourisme de Maubeuge-Val de Sambre et les Villes de Maubeuge et Bavay.

Le programme du congrès se développera autour de deux thèmes :

  • Thème transversal : « Le potier et l’organisation de son officine ».
    Le thème abordera l’implantation et l’organisation des ateliers, la gestion des déchets, les transferts de techniques, les liens matières premières/répertoires ou encore la mise en évidence des rites de potiers.
    Le thème est placé sous l’égide d’un comité scientifique comprenant Laure De Chavagnac (Responsable du Service Recherche et Conservation, Forum antique de Bavay – UMR 5138 ArAr), Philippe Hannois (Conservateur régional de l’Archéologie adjoint, DRAC Hauts-de-France – HALMA UMR 8164), Patrice Herbin (Responsable du service archéologique du Département du Nord – HALMA UMR 8164), Anthony Ledauphin (Céramologue INRAP NP – AOrOc UMR 8546), Sonja Willems (Céramologue INRAP NP – Gama UMR 7041) et Benoit Favennec (docteur en Archéologie-UMR 5140). La liste des communications et des posters pour ce thème est close.

    Continuer la lecture

Conférence : La cité des Tongres : peuples, territoires et développement

Le Musée gallo-romain de Tongres propose le 17 janvier 2019 une conférence de Raymond Brulet, professeur émérite (Université Catholique de Louvain), sur la cité des Tongres.

Sous le règne de l’empereur Auguste, Atuatuca Tungrorum (nom de la ville de Tongres à l’époque romaine) était la capitale de la Cité des Tongres, un district administratif de la nouvelle province Gallia Belgica. Ce district couvrait pratiquement toute la superficie du territoire occupé par les Éburons quelques décennies plus tôt, avant l’arrivée des Romains. Continuer la lecture

Appel à communication : Hommes et travail du métal dans les villes médiévales : 35 ans après

Appel à communications pour le colloque international en hommage au Professeur Paul Benoît qui aura lieu les 12 & 13 septembre 2019 à Paris, “Hommes et travail du métal dans les villes médiévales : 35 ans après = Craftsmen and metalworking in medieval cities: 35 years later”.

Ce colloque abordera les métallurgies du fer, du cuivre, de l’étain, du plomb et des métaux précieux, productrices d’une grande variété d’objets nécessaires à la vie urbaine à la fi n du Moyen Âge. La nature, le volume et l’éventuelle standardisation des productions pourront être étudiés, de même que les besoins de la ville, les pratiques et les techniques des artisans, leurs savoirs et leurs savoir-faire. Les relations entre les métiers et entre les artisans eux-mêmes pourront être examinées, comme les liens de dépendances, la pluriactivité, les réseaux de sociabilités ou encore les relations de proximité dans l’espace urbain. L’identité et la règlementation de ces métiers, leur insertion dans la société urbaine, les rapports avec l’espace rural environnant et avec les autres villes pourront également être revisités. Ces journées auront un caractère interdisciplinaire, favorisant le dialogue entre les historiens et archéologues et l’archéométrie, sans exclure les approches anthropologiques de l’apprentissage et des savoir-faire. Continuer la lecture