Les rivages de la Conquête : Napoléon face à l’Angleterre

Le samedi 18 novembre aura lieu un grand colloque historique à Étaples-sur-Mer, il sera suivi le lendemain d’une journée d’animation au clos St Victor.

« Aller chercher la paix à Londres  » était une veille idée française qui refit surface à chaque conflit franco-britannique du XVIIIe siècle. La Révolution française n’avait pas été en reste, et de 1793 à 1798 les différents gouvernements échafaudèrent plan sur plan en vue de mettre à bas la puissance anglaise. Avec la rupture de la paix d’Amiens en décembre 1802, Napoléon reprit à son compte ces projets pour mettre en place l’opération « la plus hardie et la plus difficile qui ait été faire ». Le projet était de créer une flotille de bateaux pour faire traverser de vive force la Manche à l’armée des Côtes de l’Océan et signer la paix sur les bords de la Tamise. Opération aussi ambitieuse que risquée, pour mettre en œuvre ce projet, Napoléon fit feu de tout bois pendant près de deux années. Boulogne et les communes limitrophes devinrent ainsi le centre névralgique d’un réseau de camp qui s’étalait des côtes de la Hollande à Bayonne. Napoléon fit régulièrement des visites d’inspection des troupes stationnées, et lança d’importants chantiers navals, ainsi que des travaux d’aménagement des ports. La campagne d’Autriche de 1805 marqua, pour un temps, la fin de l’ambition d’abattre l’Angleterre. Cependant ce qui est connu comme le « camp de Boulogne » continua de vivre jusqu’en 1813. C’est au travers d’un colloque pluridisciplinaire que seront explorées les différente facettes de cette entreprise titanesque qui à bien des égards signa l’acte de naissance de la Grande Armée. Continuer la lecture

North-Western Europe during the Gravettian: contributions of recent research to the understanding of the societies and their environments

Appel à communication pour le colloque des 12 et 13 avril 2018 intitulé « Le Nord-Ouest européen au Gravettien : apports des travaux récents à la compréhension des sociétés et de leurs environnements » et qui se tiendra à Liège.

L’étude des sociétés du Paléolithique supérieur ancien du Nord-Ouest européen bénéficie aujourd’hui d’une dynamique remarquable. Celle-ci est alimentée tant par la découverte de nouveaux gisements de première importance, que par le réexamen approfondi et interdisciplinaire d’anciennes collections. Prenant le relais des grandes synthèses des années 1970-1980, le colloque de Sens en 2009 (Boduet al., 2013), puis le Congrès préhistorique de France d’Amiens en 2016 ont démontré, par leur succès, la vivacité de ces travaux. Ils ont également prouvé que la diversité et la richesse des données actuellement collectées sur ces sociétés, et sur leur environnement, permettent d’envisager désormais des échelles d’analyse plus resserrées au niveau de la chronologie.

Continuer la lecture

La première enceinte « communale » de Tournai aux XIIe et XIIIe siècles. Relecture historique et bilan des données archéologiques

Le Cercle royal d’Histoire et d’Archéologie d’Ath et de la région propose une conférence d’Isabelle Deramaix, archéologue du Service public de Wallonie, le samedi 18 novembre 2017 à partir de 5h.

Depuis une trentaine d’années, peu de nouveaux documents ont été exhumés au sujet de la chronologie des enceintes tournaisiennes au Bas Moyen âge. Durant ce laps de temps et particulièrement ces quinze dernières années, d’importantes découvertes archéologiques ont cependant été effectuées, permettant une comparaison avec les hypothèses historiques antérieures. Les fouilles réalisées au Fort Rouge, aux Dominicains, à la Rue Saint-Piat, à la Rue de Marvis ou encore sur le site de l’ancien hôpital Saint-Georges donnent aujourd’hui de précieuses indications sur la typologie, la chronologie et l’évolution de la première enceinte dite « communale », érigée à partir du milieu du XIIe siècle. L’exploitation d’une série de sources écrites jusqu’alors ignorées et la relecture de certains documents connus mais mal datés (tout particulièrement une belle série de registres aux rentes/cens d’institutions ecclésiastiques tournaisiennes) autorisent aujourd’hui à faire le point sur la question, à la croisée de l’histoire et de l’archéologie. Continuer la lecture

Gustave Souquet, un photographe témoin de son temps

Dans le cadre du cent cinquantenaire de la mort de l’historien et archéologue étaplois, Gustave Souquet (1805-1867), l’association Mémoire d’Opale, Loïc Vambre, président de Mémoire d’Opale, et Thomas Byhet, DRAC Hauts-de-France – Service régional de l’Archéologie, présentent :

Une exposition : Gustave Souquet, un photographe témoin de son temps, du 6 au 30 novembre 2017, dans le hall de l’Hôtel de Ville, Place du Général de Gaulle. Entrée libre. 09h-12h – 13h30-17h30. Continuer la lecture

L’habitat de l’âge du Bronze à la Tène ancienne dans les Hauts-de-France et ses marges

L’HALMA organise dans le cadre du PCR Habata une journée d’étude le 14 novembre 2017 de 9h à 17h30.
La géographie culturelle des Hauts-de-France, une réalité changeante entre l’âge du Bronze et la Tène ancienne ?

L’aire géographique des Hauts-de-France est un carrefour d’influences, atlantiques, continentales et septentrionales. Si les traditions culturelles sont identifiables – et essentiellement identifiées – à travers le mobilier céramique, l’étude de l’architecture des bâtiments et de l’organisation des sites fournit à cet égard des données qui peuvent entrer en résonance avec celles proposées par la culture matérielle. De plus, ces observations peuvent documenter d’autres composantes et d’autres dynamiques.

Continuer la lecture

Archéologie et technologies au service de la valorisation du patrimoine en Artois et ses régions limitrophes du Moyen Âge à l’époque moderne

Le 3e colloque de Gosnay aura lieu les 1er et 2 décembre 2017 et portera sur Archéologie et technologies au service de la valorisation du patrimoine en Artois et ses régions limitrophes du Moyen Âge à l’époque moderne.

Porté par la Direction de l’Archéologie de l’Agglomération Béthune-Bruay et l’équipe de recherche CREHS (Université d’Artois), ce colloque vise à mettre en évidence les apports des nouvelles technologies à l’archéologie du territoire. Malgré son riche et glorieux passé, le territoire de l’ancien comté d’Artois et de ses marges demeure archéologiquement mal connu pour les périodes médiévale et moderne. Toutefois, l’activité archéologique de ces dernières années, couplée à un travail pluridisciplinaire sollicitant les nouvelles technologies, renouvelle grandement la vision et la connaissance de ce territoire. Continuer la lecture

Partage autour des réseaux

L’ADBS et le réseau Nordoc’Archéo organise une journée d’études sur le « Partage autour des réseaux » avec une visite de Lilliad le mercredi 22 novembre 2017.

Cette journée s’articule par la visite le matin de LILLIAD, Learning Center Innovation de l’Université de Lille, Sciences et technologie puis l’après-midi par trois communications autour du « Partage autour des réseaux » qui auront lieu à l’Université de Lille, Sciences humaines et sociales, dans la salle de séminaire de l’IRHiS (A1 152).

Le formulaire d’inscription est à renvoyer avant le 9 novembre 2017.

Pour télécharger le programme complet et la fiche d’inscription de cette journée, cliquez ici. Continuer la lecture

L’architecture religieuse et monastique dans le nord de la France et régions limitrophes (XIe-XIIIe siècles)

Appel à communications pour le colloque L’architecture religieuse et monastique dans le nord de la France et régions limitrophes (XIe-XIIIe siècles) : conception, réalisation et transfert qui aura lieu les 10, 11 et 12 octobre 2018.

Argumentaire
Dans le nord de la France, « […] non seulement il n’y est pas question de monuments de transition, mais ceux du treizième y sont tout à fait inconnus […]. Généralement parlant, un édifice de cent cinquante ans est, dans ce pays, une sorte de rareté […] », telle était l’opinion formulée par Ludovic Vitet en 18311. Les travaux de synthèse de Pierre Héliot sur les églises du Pas-de-Calais au début des années 1950 puis de Jacques Thiébaut sur le Nord montraient bien que cette idée ne pouvait être admise2. Certes nombreux sont les grands monuments qui ont disparu, victimes de la Révolution et des conflits, mais il est nécessaire de se pencher de nouveau sur ceux qui subsistent et ceux révélés par les fouilles. En effet, la multiplication des chantiers, l’appropriation de l’archéologie du bâti par l’historien de l’architecture, l’apport des méthodes de datation (dendrochronologie, C14) et la relecture des sources renouvellent nos connaissances. Les travaux récents, parfois confidentiels, méritent d’être valorisés et partagés devant un large public. Leur présentation sera l’occasion d’échanger et de faire le point sur les nouveaux acquis et les perspectives de recherche. Continuer la lecture

Jacques Boucher de Perthes et la société d’émulation d’Abbeville

le_jardin_archeologique_de_saint_acheul_imagelargeL’année 2018 marque le 150e anniversaire de la disparition de Boucher de Perthes, l’occasion pour le Jardin archéologique de Saint-Acheul de lui rendre hommage.

Le mercredi 8 novembre 2017 à 18h, le Jardin archéologique de Saint-Acheul propose un court métrage commenté par Bruno Bréard, conservateur émérite du patrimoine sur Jacques Boucher de Perthes et la société d’émulation d’Abbeville. Continuer la lecture