Gustave Souquet (1805-1867), un érudit aux prémices de l’archéologie étaploise

Le deuxième portrait d’archéologues présenté par Nordoc’Archéo est celui de Gustave Souquet, érudit étaplois du XIXe siècle. Cet article a été rédigé par Thomas Byhet1.

Si, au cours du XVIIIe siècle, plusieurs historiens boulonnais ou picards (Michel Lequien, Philippe Luto, Michel-François Dubuisson, Pierre-Nicolas Grenier) avaient pratiqué des recherches sur la ville d’Étaples (Pas-de-Calais), ils ne livrèrent leurs résultats que dans des manuscrits à portée encyclopédique (et non encore publiés aujourd’hui) sur le comté de Boulogne ou la province de Picardie. Au XIXe siècle, Gustave Souquet est le premier érudit à s’intéresser presque uniquement à l’histoire ancienne (époque gallo-romaine ou médiévale) ou récente (époque napoléonienne) de sa ville natale et à porter cette connaissance à ses pairs, érudits ou confirmés, en publiant plusieurs études. Il sera le seul jusqu’au détour du XXe siècle. S’il ne possède pas l’envergure scientifique d’un abbé Haigneré (son équivalent boulonnais à la génération suivante), il livre néanmoins les bases d’une réflexion ultérieure sur l’histoire encore méconnue de ce port de la Manche.

Sommaire

Continuer la lecture

L’abbé Haigneré (1824-1893)

Un archéologue du Boulonnais du XIXe siècle, l’abbé Haigneré.

Nordoc’Archéo entend valoriser l’actualité de l’archéologie. Le Réseau souhaite également rappeler l’histoire de l’archéologie en Région, présentant les découvertes et les figures marquantes de l’archéologie septentrionale. Notre premier portrait est consacré à l’abbé Haigneré, archéologue du XIXe siècle qui participa à la découverte du boulonnais.

L’abbé Haigneré est un des principaux archéologues du XIXe siècle dans la région septentrionale. Il explore notamment des cimetières mérovingiens dans le boulonnais et la nécropole gallo-romaine du Vieil Ârte à Boulogne. Il est l’un des premiers à fouiller et publier le résultat de ses fouilles. Il permet, grâce aux résultats de ses fouilles, un enrichissement considérable des collections d’archéologie régionale du Musée de Boulogne. Il est, selon Roland Delmaire, « le meilleur des archéologues locaux du XIXe siècle, le seul à son époque à disposer d’une véritable compétence scientifique »1.

Sommaire

Continuer la lecture