Portraits d’archéologue : Agnès Lamotte

Nordoc’archéo est heureux de vous présenter le cinquième chapitre de son projet “Mémoires d’archéologues : petites histoires de l’archéologie des Hauts-de-France consacré à Agnès Lamotte, Maître de conférence HDR, Préhistoire (Université de Lille).

Agnès Lamotte a suivi des études de Préhistoire à l’Université des Sciences et Techniques de Lille I, auprès du Professeur Alain Tuffreau. Sous la direction de ce dernier, elle a soutenu en 1994 sa thèse de Préhistoire, intitulée « Les industries à bifaces du pléistocène moyen de l’Europe du Nord-Ouest : données nouvelles des gisements du bassin de l’Escaut, de la Somme et de la baie de Saint-Brieuc ». L’année suivante, elle a obtenu un poste de Maître de conférences en géographie à l’Université de Lille pour l’enseignement de la Préhistoire ancienne.

Ses travaux ont porté sur le Paléolithique inférieur et particulièrement sur les sites acheuléens de la vallée de la Somme où elle a co-dirigé, avec Alain Tuffreau, les fouilles programmées des sites majeurs de Cagny-l’Epinette, de 1994 à 2005 et de Cagny-Cimetière, de 1994 à 2004. Elle s’est intéressée particulièrement aux chaînes opératoires de production d’outils bifaciaux et à l’analyse spatiale des niveaux archéologiques à partir des remontages. Parallèlement, elle a participé à d’autres programmes de recherche dans le Nord de la France, comme le PCR sur la Géoarchéologie du silex au début des années 2000.

Depuis 2006, ses recherches se sont orientées vers l’Est de la France, particulièrement en Haute-Saône où elle a conduit des prospections thématiques et des fouilles sur des gisements du Paléolithique moyen tels que Pont-de-Planches ou la grotte de Fouvent-le-Bas, avec pour problématique les rapports entre les populations néandertaliennes de l’Est de la France et les populations d’Europe centrale. Agnès Lamotte a également participé aux missions effectuées en Roumanie par l’équipe d’Alain Tuffreau. Depuis peu, elle dirige une mission française en Hongrie.

A côté de ses publications scientifiques dans des revues nationales et internationales et de ses communications dans différents colloques, elle s’est attachée à la diffusion des résultats de ses travaux par le biais d’expositions ouvertes au grand public.

Agnès Lamotte a obtenu en 2012 une Habilitation à Diriger les Recherches, grâce à son mémoire intitulé « Le Paléolithique inférieur et moyen des bassins-versants de la Somme et de la Saône : aspects cognitifs de l’environnement pétrographique et considérations typo-technologiques ». Dans le cadre de ses activités d’enseignement supérieur à l’Université de Lille, elle encadre de nombreux travaux d’étudiants, en Master comme en thèse et cherche à leur assurer, par une collaboration active avec les autres institutions intervenant dans l’archéologie nationale, une ouverture sur les différents métiers de l’archéologie.

Agnès Lamotte occupe parallèlement des responsabilités administratives importantes ; elle est ou a été, entre autres, membre du Conseil National des Universités, du Conseil scientifique de l’Inrap et du Comité national de la recherche scientifique pour la section 31 (Hommes et milieux : évolution, interactions). Elle a été récemment nommée co-responsable de l’axe 1 (Paysages, territoires et cultures matérielles) de l’UMR 8164- HALMA.

Pour visionner la vidéo d’Agnès Lamotte, cliquez ici.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.