Conférence : Les tombes à char du monde celtique et de l’aristocratie gauloise

L’association du GEMOB (Groupe d’Étude des Monuments et oeuvres d’Art de l’Oise et du Beauvaisis) organise une conférence de Bernard Lambot, archéologue, le samedi 9 février à 14h30, sur les tombes à char du monde celtique et de l’aristocratie gauloise.

Petit disque (©Bernard Lambot)

Bernard Lambot présentera un type de rite funéraire très particulier où les défunts, hommes ou femmes, sont enterrés sur un char de guerre ou d’apparat, également accompagnés d’objets fastueux.

Pendant moins d’un siècle, la société gauloise s’organise autour de personnages se faisant enterrer sur leur char à deux roues, au centre d’un vaste tumulus circonscrit par un fossé circulaire de 15 à 25 m de diamètre. Ce rituel funéraire se cantonne dans la partie septentrionale de la grande plaine champenoise comprise entre la rivière Marne et l’Aisne. Installée progressivement vers 475 avant J.-C., cette tradition sera très vite abandonnée vers 380 avant J.-C. dans son espace originelle et n’apparaîtra plus que sporadiquement dans le nord-ouest de la France et jusqu’en Angleterre à la fin du second siècle avant J.-C. Les personnages bénéficiant de ce rituel ne sont pas de statut équivalent : la plupart n’ont que des chars en bois renforcés par quelques pièces en fer et les harnais de leurs chevaux, déposés dans la tombe, ne comptent que quelques boutons et rivets en bronze. En revanche quelques personnages conduisent des chars superbement décorés, tirés par des chevaux dont les harnachements de bronze rehaussés de corail rouge sont somptueux. Si les premiers sont accompagnés de quelques grands vases décorés parfois de motifs peints et gravés, les autres ont acquis des cruches en bronze importées d’Italie, portent un casque de bronze et assurent leur statut par le port de bague ou de bracelet en or. Ces personnages étaient aussi des cavaliers dont le cheval de monte était superbement harnaché. Si ces guerriers, accompagnés dans la tombe par leurs lances et leur épée, jouaient un rôle d’élite au sein de leur tribu, commandant aux guerriers, les femmes ne sont pas absentes. Certaines tenaient un rang élevé et sont enterrées sur des chars, parées de leurs bijoux d’or, d’ambre et de verre. Leur rôle est probablement équivalent à celui des hommes, excepté l’aspect guerrier. Les objets en bronze des chars et des harnais témoignent d’un art particulièrement développé et d’un artisanat de la bourrellerie florissant.

L’entrée est libre et gratuite
Renseignements : 03 44 48 14 15

Informations complémentaires :
Conférence : Les tombes à char du monde celtique et de l’aristocratie gauloise
Lieu : Samedi 9 février 2019 à 14h30
Lieu :
Auditorium des Archives départementales de l’Oise
71 rue du Tilloy
60000 Beauvais


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.