Conférence : Les animaux dans la Grande Guerre, l’apport de l’archéozoologie

La prochaine conférence-dédicace du CIRAS aura lieu le vendredi 14 décembre 2018 à 20h30 à la DRAC site d’Amiens. Elle sera animée par Alice Bourgois, docteur en archéologie et en archéozoologie de l’Université Jules Verne-CRAVO.

L’archéologie de la Grande Guerre est une branche relativement nouvelle de la discipline, elle a pourtant révélé toute son importance pour la mémoire collective lors des commémorations pour le centenaire de la première guerre mondiale.
L’archéozoologie de la Grande Guerre quant à elle permet de relier deux grands thèmes actuellement au coeur des préoccupations : le devoir de mémoire pour préserver la paix entre les hommes et le bien-être animal.

L’histoire des relations entre les humains et les animaux nous montre que toutes les espèces vivantes sont liées entre elles, en tout temps et en tous lieux, et cette dépendance mutuelle s’illustre terriblement lors des conflits meurtriers de 1914 à 1918. La guerre est véritablement mondiale et «totale» car elle touche non seulement l’humanité, mais également le monde animal dans sa globalité : animaux domestiques réquisitionnés pour combattre, sacrifiés au nom des nations ou sur le billot des bouchers pour nourrir les armées ; animaux sauvages massacrés par les obus et les fusillades, éradiqués, chassés, privés de leur habitat naturel détruit par la folie des hommes.

Dans son livre, Bêtes des tranchées, l’historien Eric Baratay relate, archives et photographies à l’appui, le destin de ces millions d’animaux entrainés dans cette guerre dévastatrice. Les fouilles archéologiques menées par les différents opérateurs des Hauts-de-France et du Grand Est viennent compléter ce discours avec des témoignages directs : les squelettes des animaux morts pendant le conflit qui donnent une dimension dramatiquement réelle à ces lignes de chiffres et de textes plutôt abstraites. Encore faut-il diffuser ces données. Beaucoup connaissent l’histoire de Joey dans la fiction Cheval de Guerre (War Horse en version originale) de Michael Morpurgo, adaptée au cinéma par Stephen Spielberg, mais moins nombreux sont ceux qui ont entendu parler de Billy the goat, de Vaillant, pigeon voyageur décoré de l’Ordre de la Nation ou de cette étrange réquisition de chats à Charleroi. Enfin, comme pour ces soldats inconnus enterrés dans les cimetières militaires du nord de la France, personne ne connait les noms ni les histoires des chevaux de Chaillon et de la chèvre de Carspach, personnages anonymes au destin tragique, prisonniers du conflit le plus meurtrier de l’histoire européenne après la seconde guerre mondiale.

Informations complémentaires :
Conférence : Les animaux dans la Grande Guerre, l’apport de l’archéozoologie
Date : Vendredi 14 décembre 2018 à 20h30
Lieu :
DRAC Hauts-de-France
Salle Robida
61 rue Saint-Fuscien
80000 Amiens

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.