Publication : Étaples, une place forte du boulonnais aux époques médiévale et moderne

Le Service régional de l’archéologie, DRAC Hauts-de-France, vient de publier le 9e numéro de la collection « Archéologie des Hauts-de-France ».

BYHET Thomas
Étaples, une place forte du boulonnais aux époques médiévale et moderne.
Lille : DRAC/SRA Hauts-de-France, 2018, [8] p.
Collection Archéologie des Hauts-de-France ; 8

Résumé éditeur :

Située à environ 20 km au sud de Boulogne-sur-Mer, la ville d’Étaples constitue l’un des sites archéologiques les plus importants du Pas-de-Calais : de nombreux gisements, de la Préhistoire ancienne aux époques plus récentes, y ont fait l’objet d’études depuis le début du XIXe siècle. Toutefois, ces gisements concernent uniquement la portion périphérique du territoire étaplois, soumis depuis quelques décennies à une forte pression foncière. À l’exception de découvertes fortuites et d’observations déjà anciennes au XIXe siècle, de très rares surveillances de travaux réalisées dans les années 70 et de quelques sondages effectués dans les années 90, le cœur de ville n’a pas connu de chantiers de grande ampleur qui auraient pu fournir des informations sur le bourg et son port aux époques médiévale et moderne. Or, à l’exemple de ses voisines du littoral (Calais, Boulogne-sur-Mer et Montreuil-sur-Mer), Étaples a possédé un patrimoine fortifié, témoin de son importance stratégique passée : Mathieu d’Alsace, comte de Boulogne, y fit construire en 1172 un château, à la périphérie est de la ville, le long de la Canche, et une enceinte (muraille médiévale, puis rempart moderne) et un large fossé ont protégé la cité jusqu’au XVIIe siècle. De ce patrimoine méconnu ne subsistent plus aujourd’hui que quelques vestiges isolés de l’ancien château comtal (ruines de deux ouvrages avancés de l’époque moderne dans le cimetière communal et à proximité de celui-ci). Une étude documentaire (en cours) et une fouille programmée conduite sur l’ouvrage tenaillé du château (2015-2017) renouvellent les connaissances sur cette ville méconnue du Boulonnais. L’aboutissement de ces recherches documentaires et archéologiques, dont la plaquette publiée dans la collection Archéologie des Hauts-de-France offre un résumé*, permettra de replacer Étaples dans l’histoire des villes fortifiées régionales.

* La couverture de la plaquette est illustrée d’une restitution de la ville d’Étaples au début du XVIIe siècle, réalisée par le dessinateur Benoit Clarys.

Ce numéro es disponible auprès du SRA sur simple demande, vous pouvez également le télécharger en cliquant ici.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.