« Mémoires d’archéologues ». Chap. 3 : Françoise Bostyn, un plaidoyer pro néo

Nordoc’Archéo est heureux de vous présenter le troisième chapitre de son projet « Mémoires d’archéologues : petites histoires de l’archéologie des Hauts-de-France consacré à Françoise Bostyn, ingénieure de recherche à l’Inrap.

Françoise Bostyn est chercheuse associée à l’UMR 8215 du CNRS (Université de Paris I, Panthéon-Sorbonne). Archéologue réputée, spécialiste de l’industrie lithique, son domaine chronologique de recherche est le Néolithique. Après des études d’histoire à l’Université de Lille, elle a suivi une formation d’archéologie à l’Université de Paris I et a soutenu en 1986 un mémoire de maîtrise sur les ateliers de débitage néolithiques des Sablins à Etaples, fouillés par Jean-François Piningre. Parallèlement, elle entreprenait des études d’archéologie mésoaméricaine, participait à des missions dans le Nayarit (Mexique) et soutenait en 1985 un mémoire à l’École des Hautes Études sur la céramique du site de Coamiles. Conjointement à sa formation universitaire, elle a effectué des contrats d’étude et de fouille pour l’AFAN en France septentrionale. Elle participa ainsi à la création de l’archéologie préventive, particulièrement grâce aux chantiers du Tunnel sous la Manche et du TGV Nord. Dans le cadre de ce dernier projet, elle a codirigé avec Yves Lanchon la fouille de la minière néolithique de Jablines (Seine-et-Marne), dont la publication en 1992 devint rapidement une référence. En 1994 elle a soutenu, à l’Université de Paris X-Nanterre, une thèse de doctorat sur les industries lithiques du groupe de Villeneuve-Saint-Germain, sous la direction de Jacques Tixier. Depuis, elle assure, d’abord au sein de l’AFAN, ensuite de l’INRAP, la direction de nombreuses fouilles néolithiques tant en Nord – Pas-de-Calais (Raillencourt-Sainte-Olle, Lauwin-Planque, Corbehem) qu’en Picardie (Pontpoint, Trosly-Breuil, Conty, Villers-Carbonnel), en Normandie (Poses), en Champagne (Lhéry) et en Ile-de-France. Elle publie très régulièrement ses travaux, participe à de nombreuses instances nationales et internationales et à différents programmes de recherche (PCR, ACR et ANR). Ses axes de réflexion actuels sont l’organisation socio-économique et les modalités de circulation des productions lithiques durant le Néolithique.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.