Publication : Communauté des vivants, compagnie des morts

LEROY Inès (dir.), VERSLYPE Laurent (dir.)
Communauté des vivants, compagnie des morts : actes des 35e Journées internationales d’archéologie mérovingienne de l’AFAM
Saint-Germain-en-Layre : Association française d’archéologie mérovingienne, 2017, 347 p.
Collection Mémoires ; 33
ISBN 979-10-90282-00-1

Résumé éditeur :

Les témoignages des vivants et des morts se côtoient dans la problématisation et la conceptualisation des questions de recherche qui nous animent. Leurs compagnies s’imbriquent aussi de plus en plus fréquemment concrètement, dans les établissements qui parsèment nos campagnes, et à mesure que l’on progresse dans la période qui a focalisé l’attention des 35èmes Journées internationales de l’archéologie mérovingienne de Douai. À la faveur d’importantes fouilles récemment conduites par plusieurs opérateurs régionaux, et des projets de recherche et de publication qu’elles ont nourris, la tenue de ces journées dans le département du Nord offrait l’occasion de remettre à l’honneur plusieurs thèmes spécifiques à l’archéologie funéraire.

Il est donc certes question de valoriser dans ce volume les nombreuses découvertes et recherches réalisées ces dernières années dans le Nord,d ans le Pas-de-calais, dans certains régions plus éloignées aussi et « outre Quiévrain », tant par le programme dense des communications alors délivrées et la publication de la plupart d’entre elles, que par les deux sessions de posters successives qui ont également nourri les actes, riches de plus de trente contributions variées.

Le thème principal retenu pour la session principale du colloque focalise naturellement l’attention : Communauté des vivants, compagnie des morts. Les exceptions à une séparation stricte des aires funéraires et des parcelles habitées sont de plus en plus systématiquement documentées dans le monde mérovingien puis carolingien. Les sépultures isolées et les groupes de sépultures intégrées dans des parcelles d’habitats  ou établies à leur voisinage immédiat éclairent l’organisation des communautés et la dynamique qui anime la société. Ils permettent de mettre en lumière plusieurs thèmes d’étude. Distinction de rang, position dans la communauté des vivants, filiation inter-générationnelle, référence aux ancêtres, commémoration des fondateurs, occurrences isolées anecdotiques, rites à élucider, concessions réservées, relégation délibérée, regroupement familiaux, relation aux nécropoles communautaires contemporaines, spécificité socio-économique, âge, genre des défunts… sont autant de pistes de lecture des cas très diversifiés et notamment discutés dans ce volume.

Cliquez ici pour plus d’informations


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.