“Mémoires d’archéologues”. Chap. 2 : Jean-Luc Locht, on a tous en nous quelque chose de Néandertal

Nordoc’Archéo est heureux de vous présent le deuxième chapitre de son projet “Mémoires d’archéologues : petites histoires de l’archéologie des Hauts-de-France” consacré à Jean-Luc Locht, ingénieur de recherche à l’Inrap.

Jean-Luc Locht est préhistorien, spécialiste reconnu du Paléolithique moyen, chercheur associé à l’UMR 8591 du CNRS (Laboratoire de Géographie Physique de Meudon). Après une formation à l’Université de Liège auprès du Professeur Marcel Otte et la soutenance en 1990 d’un mémoire sur le site du Rissori (Hainaut belge), il est recruté comme contractuel à l’AFAN pour assurer les fouilles paléolithiques de la vallée de la Vanne (Yonne), préalablement à la construction de l’autoroute A5. Les sites de Villeneuve l’Archevêque, Lailly et Molinons, fouillés en collaboration avec Pascal Depaepe, figurent ainsi parmi les premiers sites paléolithiques français fouillé sur de grandes surfaces, avec des moyens mécaniques importants. Par la suite, Jean-Luc Locht poursuit sa carrière à l’AFAN, puis à l’INRAP, en assurant la direction de nombreuses fouilles paléolithiques principalement en Picardie (Bettencourt-Saint-Ouen, Beauvais, Therdonne, pour ne citer que les principales) mais aussi en Ile-de-France (Villiers-Adam), en Normandie et dans le Centre. Il a soutenu une thèse de doctorat en 2004 à l’Université de Lille I, sur le gisement paléolithique moyen de Beauvais (Oise). Depuis 2005, il dirige des fouilles programmées sur le site de Caours (Somme), un des rares sites européens datés du dernier interglaciaire (125.000 ans). Ses travaux, toujours menés dans le cadre d’équipes pluridisciplinaires et pluri-institutionnelles, ont largement contribué à renouveler notre connaissance à la fois de la succession des paléo environnements pléistocènes dans le Nord de la France, et des modes de vie des populations néandertaliennes.

Pour rappel, le projet “Mémoires d’archéologues”, réalisé en collaboration avec le lycée Jean Rostand et la DRAC Hauts-de-France, a pour objectif de faire connaître l’archéologie de manière originale et divertissante et de retracer d’une façon détournée l’histoire et l’évolution récentes de cette discipline, racontée par leurs acteurs.
À cette occasion, des archéologues, bénéficiant d’une expérience notable et d’une autorité reconnue dans leur domaine, sont interrogés sur leurs parcours professionnel et leurs travaux.
A visée patrimoniale, mémorielle, ethnologique et pédagogique, ce projet transversal associe les domaines du patrimoine, du cinéma et de l’éducation artistique et culturelle. Il permet par ailleurs de sauvegarder une partie de la mémoire orale des moments forts de l’archéologie régionale.

 Pour lire cette vidéo, cliquez ici.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.