Les recherches archéologiques menées dans la zone d’activité économique d’Ath/Gislenghien

Publication relatant les résultats des découvertes sur la zone d’activité économique de Ghislenghien (Belgique).

Recherches-archeologique071DERAMAIX Isabelle, DASSELER Sylvie
Les recherches archéologiques menées dans la zone d’activité économique d’Ath/Gislenghien
Namur : Institut du patrimoine wallon, 2014, 386 p.
Collection Études et documents. Archéologie ; 31
ISBN 978-2-930711-04-1

Résumé éditeur :

L’histoire des villages de Meslin-l’Évêque et de Ghislenghien sur l’identité d’Ath n’est documentée par des archives qu’à partir du 12e siècle. Pourtant, elle début bien avant l’Antiquité. C’est ce qu’ont révélé les fouilles préventives menées dans la zone d’activité économique de Ghislenghien. Deux extensions de celles-ci, réparties chacune sur ces localités, ont été explorées entre 1993 et 1997. Il s’agissait d’une première en Wallonie pour ce genre d’intervention.
Les occupations les plus anciennes attestent d’un habitat remontant à l’âge du Bronze ancien/moyen. Ensuite, des enclos fossoyés témoignent d’une vocation rituelle des lieux à l’extrême fin de l’Âge du Bronze-début de l’âge du Fer. De cette période appartient aussi une enceinte partiellement repérée au sein de la zone industrielle. À la transition Hallstatt-La Tène se développe à nouveau une occupation domestique étendue sur l’ensemble du site.
Les principaux vestiges datent de la période romaine et s’échelonnent du début du 1er siècle aux premières décennies du 3e siècle ap. J.-C. Ils illustrent la diversité des établissements ruraux de cette époque. Fermes ancrées dans la tradition gauloise et villa dont l’architecture et le statut social reflètent le niveau de romanisation de son propriétaire se succèdent et coexistent sur un territoire restreint. Cette dualité n’avait pas été franchement identifiée en Belgique auparavant, faute de fouilles suffisamment extensives.
Ces occupations romaines ont laissé leur empreinte dans le paysage tant sur le plan local que régional et ce, à divers niveaux, notamment environnemental et structurel. (4e de couv.)


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *