Mémoires d’archéologues. Chap. 20, Avec Gilles Prilaux, l’archéologue ne manque pas de sel

La Drac Hauts-de-France et le réseau Nordoc’Archéo sont heureux de vous présenter le dernier portrait 2022 de la collection “Mémoires d’archéologues” consacré à Gilles Prilaux, archéologue, Somme Patrimoine, responsable du Centre de Conservation et d’Étude de Ribemont-sur-Ancre.

Archéologue depuis une trentaine d’années, Gilles Prilaux est, au départ, spécialisé dans les périodes chronologiques qui s’échelonnent de la période gauloise à la période romaine et notamment dans la production du sel à l’époque gauloise, domaine sur lequel il publie en 2000 un ouvrage qui fait encore référence aujourd’hui. Au fil du temps, ses thématiques de recherches se sont largement élargies et son champs d’action également.

Gilles Prilaux commence son parcours d’archéologue en tant que fouilleur bénévole aux côtés de Martine Petitjean sur divers chantiers en Picardie.

Après un passage de plusieurs années à l’Afan (Association pour les fouilles archéologiques nationales), il intègre l’Inrap où il dirige pendant de nombreuses années, des fouilles préventives dans la région des Hauts-de-France.

En 2009, il assure la direction scientifique et technique des fouilles entreprises à l’occasion des travaux du canal Seine-Nord Europe.

Parallèlement, depuis le milieu des années 1990, il mène un important travail sur les vestiges de la première Guerre Mondiale, principalement dans la Somme et l’Artois. Sa réputation dans le domaine de l’archéologie de la Grande Guerre est internationale et il est reconnu comme l’un des meilleurs spécialistes de cette période.

Il participe aussi à des projets de recherche tel que le PCR Places fortes des Hauts de France et dans ce cadre, participe aux campagnes de sondages archéologiques menées à la citadelle de Doullens.

En tant que chercheur, il a également à son actif de très nombreuses publications telles que par exemple, Archéologie de la Grande Guerre ou encore Graffitis et bas-reliefs de la Grande Guerre.

Il est aussi un fervent défenseur de la médiation, et mène de nombreuses actions de valorisation y compris dans l’édition d’une bande dessinée.

Actuellement et depuis 2019, Gilles Prilaux est à Somme Patrimoine et dirige le CEE de Ribemont-sur-Ancre.

Pour découvrir cette vidéo, cliquez ici.



Citer ce billet
Nordoc'Archéo (2023, 18 janvier). Mémoires d’archéologues. Chap. 20, Avec Gilles Prilaux, l’archéologue ne manque pas de sel. Nordoc'Archéo. Consulté le 23 février 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/sf55

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search