Publications : De la mouture gauloise à la meunerie carolingienne : archéologie des meules et moulins entre Seine et Rhin

La thèse de Paul Picavet intitulée De la mouture gauloise à la meunerie carolingienne : archéologie des meules et moulins entre Seine et Rhin vient d’être publiée dans la collection Hors série Archéologie de la Revue du Nord. Cette thèse a reçu le prix de thèse de l’École Doctorale “Science de l’Homme et de la Société” de l’Université de Lille Nord de France 2020.

Les meules, pièces maîtresses et les mieux conservées des moulins, sont emblématiques de la recherche en histoire de l’économie et des techniques. De l’économie, parce que l’analyse des roches meulières révèle une chaîne complexe de recherche des ressources, d’extraction, de mise en forme, de distribution et d’utilisation qui dépend d’une série de fac- teurs qui ne concernent pas seulement les meules mais peuvent s’appliquer à toutes sortes de productions artisanales répondant à des besoins primaires de subsistance.

Des techniques, parce que l’amélioration des procédés de mouture est le fruit d’une transmission des savoir-faire tech- niques alliée à une recherche constante de la meilleure réponse possible à des besoins alimentaires qui eux-mêmes évo- luent. Cette notion de progrès technique, que l’on observe à la fois sur le temps long (ici plus d’un millénaire) et à l’oc- casion de brèves transitions politico-culturelles (la conquête romaine de la Gaule puis les migrations germaniques), est à l’origine de profonds changements socio-économiques.

Sur la base de travaux de terrain (prospections thématiques), d’analyses d’objets (les meules) et d’un tour d’horizon bibliographique, cet ouvrage présente une synthèse régionale sur un type de mobilier modeste mais structurant des socié- tés et des économies anciennes.

Table des matières :

Préface ……………………………………………………………………………………………….. 7
Remerciements ……………………………………………………………………………………… 9
Introduction…………………………………………………………………………………………. 11

Première partie – Cadre et méthode………………………………………………………….. 15

  1. Appréhender le cycle de vie d’un objet…………………………………………………….. 15
  2. Cadre général de l’étude…………………………………………………………………….. 16
    • Cadre géologique et géographique de l’étude……………………………………… 16
    • Activités agraires et milieu……………………………………………………………. 23
    • Dimension spatio-temporelle et transitions………………………………………… 23
  3. Corpus et méthode…………………………………………………………………………… 27
    • Choix du corpus……………………………………………………………………….. 27
    • Du rassemblement d’un corpus à la synthèse des données……………………….. 27
    • Intervention de la géologie…………………………………………………………… 28
    • La recherche d’une origine : outils d’investigation…………………………………. 30

Deuxième partie – Géologie des roches meulières………………………………………….. 35

  1. Les roches vacuolaires quaternaires……………………………………………………….. 36
    • Les tufs calcaires holocènes…………………………………………………………. 36
    • La meulière caverneuse……………………………………………………………… 40
  2. Les roches volcaniques vacuolaires………………………………………………………… 42
    • Aspect macroscopique……………………………………………………………….. 43
    • Origine géologique et géographique………………………………………………… 44
    • Distribution des meules en roche volcanique………………………………………. 46
  3. Les calcaires lutétiens d’Île-de-France……………………………………………………… 49
    • Le calcaire à cérithes………………………………………………………………….. 51
    • Le calcaire à Ditrupa…………………………………………………………………. 54
    • La « Pierre à liards »…………………………………………………………………… 55
    • Le calcaire à glauconie et nummulites………………………………………………. 57
  1. Les grès quartzitiques tertiaires du grand bassin anglo-parisien…………………………. 61
    • Le Grès de Fosses-Belleu……………………………………………………………… 61
    • Les grès quartzitiques dits « landéniens »…………………………………………… 64
  2. Les poudingues tertiaires du grand bassin anglo-parisien………………………………… 72
    • Pétrographie……………………………………………………………………………. 72
    • Stratigraphie et gisements connus……………………………………………………. 74
    • Carrières explorées…………………………………………………………………….. 76
    • Datation et distinction des faciès de poudingue par leur distribution……………… 81
  3. Les calcaires et lumachelles du Jurassique et du Crétacé………………………………….. 82
    • Les grès calcaires et calcaires gréseux à glauconie………………………………….. 84
    • Les calcaires à lumachelles……………………………………………………………. 88
  4. Les grès et conglomérats dévoniens du massif des Ardennes…………………………….. 90
    • Le conglomérat rouge dit « Poudingue de Burnot »…………………………………. 91
    • Les grès conglomératiques du Lochkovien (Arkose d’Haybes/Grès de Macquenoise). 94
  5. Les arkoses grossières……………………………………………………………………….. 112
    • Pétrographie…………………………………………………………………………… 115
    • Stratigraphie et gisements supposés………………………………………………… 118
  6. Les roches plutoniques………………………………………………………………………. 119
    • La vaugnérite………………………………………………………………………….. 120
    • Les granites et granodiorites…………………………………………………………. 121
  7. Synthèse : permanence et mutations du choix des roches……………………………….. 122
    • Les principales provinces meulières………………………………………………… 122
    • Phases de mutation…………………………………………………………………… 125

Troisième partie – La forme de l’objet………………………………………………………… 127

  1. Définition des critères de classement………………………………………………………. 127
    • Typologies existantes………………………………………………………………….. 127
    • Présentation des critères……………………………………………………………… 131
  2. Éléments d’identification de la liaison et de l’entraînement des meules………………… 137
    • De l’Âge du Fer au Moyen Âge : l’entraînement manuel…………………………….. 138
    • Les moulins de grand format…………………………………………………………. 146
  3. Typologie croisée et statistiques…………………………………………………………….. 160
    • Époque gauloise : les meules manuelles……………………………………………. 160
    • Époque augusto-claudienne…………………………………………………………. 171
    • Empire romain : une gamme variée d’équipements de mouture…………………. 174
    • Au haut Moyen Âge : restriction des énergies et transformation des meules…….. 208
  4. Le traitement des surfaces : entre nécessité technique et pratiques techno-culturelles.. 216
    • Les faces non actives : finition et décor……………………………………………… 217
    • Habillage des faces actives…………………………………………………………… 223
  5. De l’objet à l’histoire : entre contraintes techniques et habitudes culturelles…………… 243
    • Évolution morphologique des meules de La Tène moyenne à l’époque carolingienne………………………………………………………………………….. 244
    • Façonnage et traitement des surfaces……………………………………………….. 258

Quatrième partie – Du choix de la matière à l’acheminement de la meule……………….. 263

  1. Aspects théoriques…………………………………………………………………………………….. 263
    • Choix des roches et contraintes……………………………………………………… 263
    • Masse volumique des roches, poids des cargaisons……………………………….. 268
    • L’accessibilité du gisement comme facteur de distribution……………………….. 270
  2. Le transport en question……………………………………………………………………. 273
    • Précision sur les matériaux pondéreux……………………………………………… 273
    • Vitesse et temps de transport………………………………………………………… 275
    • Quels bateaux pour quelles cargaisons ?……………………………………………. 276
    • Le transport terrestre………………………………………………………………….. 278
  3. Fabrication et transport des meules à La Tène moyenne et finale……………………….. 279
    • La Tène B2-C : découverte de l’innovation et imitation…………………………….. 279
    • La Tène C2-D : assimilation de l’innovation et adaptation aux ressources régionales……………………………………………………………………………… 282
    • Fonctionnement des réseaux de distribution gaulois……………………………… 284
  4. Époque Augusto-Claudienne : continuité et ruptures…………………………………….. 288
    • Permanence et amplification de l’exploitation des principales roches meulières.. 288
    • Une impression de pérennité : la distribution des poudingues normands……….. 290
    • Des meules trapues en roches régionales…………………………………………… 291
    • Une absence remarquée : les roches originaires de Grande-Bretagne……………. 293
    • Restriction des réseaux de distribution et recours aux roches locales/régionales.. 293
  5. Époque romaine : profond ancrage de la production………………………………………. 294
    • Distance et coût du transport : approche par les modèles théoriques…………….. 294
    • L’organisation du commerce meulier par l’étude de la distribution……………….. 300
    • Conclusions sur l’organisation du marché meulier romain………………………… 318
  6. Haut Moyen Âge……………………………………………………………………………….. 326
    • Choix des roches……………………………………………………………………….. 326
    • VIIIe-xe : le grand commerce et le rôle des emporia………………………………… 330
    • Acteurs et modalités du commerce et du transport…………………………………. 333

Cinquième partie – La place du moulin, du foyer à la société……………………………….. 337

  1. Caractérisation et mise en contexte des assemblages……………………………………… 337
    • Présentation…………………………………………………………………………….. 337
    • Coût de l’investissement et rendements espérés……………………………………. 337
    • Capacité d’investissement…………………………………………………………….. 340
  2. Indices d’organisation de la transformation des céréales au Second Âge du Fer…………. 341
    • La place du moulin au Second Âge du Fer……………………………………………. 341
    • Statut, fonction des établissements et pratique de la mouture……………………. 344
    • Conclusion sur la mouture au Second Âge du Fer…………………………………… 346
  3. De la conquête de la Gaule à celle de la Bretagne………………………………………….. 348
    • Contexte urbain et militaire……………………………………………………………. 348
    • En milieu rural………………………………………………………………………….. 350
    • Évolution des pratiques de mouture après la conquête romaine………………….. 352
  4. Les moulins sous l’empire romain…………………………………………………………… 353
    • Ce que préconisent les agronomes latins……………………………………………. 353
    • Classement des types de moulins et de leur contexte d’utilisation……………….. 354
    • Les grands moulins ruraux de type « Brillon »……………………………………….. 359
    • Le moulin à la campagne : des situations très variées selon les terroirs………….. 370
    • Regroupement de l’habitat……………………………………………………………. 375
    • Quelle hydrographie pour les moulins à eau ?………………………………………. 389
    • Implications sociales d’un changement d’échelle…………………………………… 395
  5. Au haut Moyen Âge…………………………………………………………………………….. 397
    • Complémentarité de l’archéologie et de l’histoire…………………………………… 397
    • Émergence du moulin à perche dans des espaces spécialisés……………………… 399
    • Les moulins à eau……………………………………………………………………….. 402
    • Évolution et continuité des équipements de mouture………………………………. 404
  6. Les neuf vies des meules………………………………………………………………………. 406
    • Remploi usuel…………………………………………………………………………… 406
    • Des objets symboliques ?………………………………………………………………. 409

Conclusion………………………………………………………………………………………… 415

Bibliographie………………………………………………………………………………………. 425

Catalogue par site………………………………………………………………………………… 473

Catalogue des sites identifiés dans la littérature…………………………………………….. 515

Résumé anglais……………………………………………………………………………………….. 525

Résumé allemand…………………………………………………………………………………….. 537

Table des matières……………………………………………………………………………………. 551

 

Données bibliographiques :
PICAVET Paul
De la mouture gauloise à la meunerie carolingienne : archéologie des meules et moulins entre Seine et Rhin
Villeneuve d’Ascq : Revue du Nord, Université de Lille ; Luxembourg : Centre national de recherche archéologique, 2021, 553 p.
Texte remanié de : Thèse de doctorat : Histoire, civilisation et archéologie, 2019
Collection Hors série Archéologie ; 30
ISBN 979-10-93095-21-9


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search