Journée d’études : Archéologie des établissements monastiques médiévaux et modernes des hauts-de-France (VIIe-XVIIIe siècles). Bilan et perspectives

La journée d’études sur l’Archéologie des établissements monastiques médiévaux et modernes des Hauts-de-France (VIIe-XVIIIe siècles), organisée par Adrien Bayard, Mathieu Béghin et Christopher Manceau aura lieu les 3 et 4 juin 2021 à l’Université d’Artois, Maison de la Recherche, Arras. Pour le public désirant y assister, la journée d’étude aura lieu uniquement par zoom.

S’interroger sur le rôle joué par l’Église et particulièrement par les moines dans la structuration des espaces cultuelles et des sociétés du nord de la France entre premier Moyen Âge et l’Époque moderne, ne va pas de soi. Au sein des historiographies allemande, française  ou italienne, rares sont les études spécifiquement consacrées aux fouilles, ainsi  qu’à l’analyse de l’ensemble des bâtiments monastiques ou canoniaux, aux fonctions de ces édifices, ainsi que leur évolution1. De même, les liens entre les réformes et les réaménagements de l’espace monastique sont rarement envisagés en mobilisant la documentation archéologique2. Ce retard s’est très largement comblé ces quinze dernières années avec la multiplication des rencontres scientifiques et des programmes de recherche portant sur l’archéologie et l’architecture monastique. On peut citer le projet Monasticon Aquitaniae3 qui croise archéologie, histoire du bâtiment et étude de la documentation textuelle, le PCR Monastères en Europe occidentale (Ve- Xe siècle) : Topographie et structures des premiers établissements en Franche-Comté et Bourgogne4, le colloque Architecture religieuse et monastique dans le nord de la France et régions limitrophes (XIe-XIIIe siècle)5, ainsi que la rencontre Paysages et architecture des monastères cisterciens entre Seine et Rhin organisée dans le cadre du programme sur les monastères en région Grand-Est6.

La journée d’études sera l’occasion de présenter les données issues des fouilles préventives ou programmées réalisées par les différents acteurs de l’archéologie des Hauts-de-France sur des sites monastiques. Cette rencontre constituera également la première étape d’un projet collectif de recherche visant à étudier l’organisation spatiale du monachisme médiéval et moderne sur le territoire actuel Hauts-de-France, entre les VIIe et XVIIIe siècles. Il s’agira donc d’étudier la période allant de la multiplication des fondations monastiques et la transformation, voir la disparition de ces établissements suite à la vente des biens nationaux durant la Révolution française. Ce projet se fixe à terme l’objectif de réaliser et de promouvoir la synthèse de travaux scientifiques régionaux portant sur des fouilles, des relevés, des études  de mobilier, ainsi que des recherches documentaires.

Cette première rencontre aura donc pour but de partager et de confronter les résultats de diverses recherches et réflexions engagées sur les sites monastiques des Hauts-de-France, pour les périodes médiévale et moderne. Une attention particulière sera portée aux modalités d’implantation (notamment les liens avec les réseaux fluviaux et routiers) et d’organisation spatiale, leurs impacts sur les milieux urbains comme ruraux, ainsi qu’à la hiérarchisation des lieux de vie, de culte et de production au sien des monastères. L’un des enjeux de cette journée d’études sera la définition des critères préalables à la réalisation d’un inventaire des sites monastiques et d’une notice scientifique pour chaque établissement (abbayes, monastères, couvents, prieurés) et ses dépendances (granges, prévôtés, refuges, etc.) afin de produire une cartographie thématique de leur localisation, ainsi qu’une base de données numériques. Ces outils serviront à dresser le panorama des connaissances régionales et à mettre en lumière les sites clefs à étudier dans le cadre de ce PCR.

Ce rendez-vous rassemblera des opérateurs en archéologie, des agents des Monuments Historiques, des universitaires et autres chercheurs qui proposeront une communication portant sur un retour d’expérience, une étude en cours ou un bilan documentaire. Les communications dureront 25 minutes et seront suivies d’une discussion. Une publication des actes est envisagée sur une plateforme numérique, après relecture des textes par le comité d’organisation.

 

PROGRAMME

Jeudi 3 juin 2021

9h30 – Accueil.

10h – Mot d’ouverture.

10h15 – Jean-Luc Collart (SRA Haut-de-France), Introduction

10h30 – Thomas Jérôme (CREHS, UR 4027), Fondation, évolution et reconversion : sept siècles d’histoire du Mont-Sainte-Marie

11h – Daniele Ferraiuolo (Marie Skłodowska-Curie Research Fellow, ParisRegionFP COFUND, IRHT), Une lecture archéologique, des textes à la matérialité des espaces de dévotion à Saint-Médard de Soissons (Aisne)

11h30 – Benjamin Jagou (Inrap Hauts-de-France, IRAMAT–LMC, UMR 5060) et ArScan–Transphère, UMR 7041), Alex Bezut (Service archéologie et patrimoine du département du Nord, IRAMAT–LMC, UMR 5060), collab : Ludovic Notte (INRAP Hauts-de-France) et Patrice Herbin (Service archéologie et patrimoine du département du Nord, HALMA UMR 8164), La place du travail du fer dans les abbayes cisterciennes du Nord de la France : l’exemple de Loos et de Vaucelles

12h15 – Déjeuner

14h – Philippe Racinet (Université de Picardie Jules Verne, TrAme, UR 4284), Julie Colaye (TrAme, UR 4284), Richard Jonvel (Service archéologique d’Amiens Métropole), Saint-Ausbert de Boves : histoire et archéologie d’un prieuré castral clunisien

14h30 – Vincent Faivre (Service archéologie de la Communauté d’Agglomération Grand Calais Terres & Mers), Les établissements monastiques dans le Calaisis : état de la question et perspectives (XIe-XIVe siècles)

15h00 – Étienne Lallau (Service archéologique départemental de l’Aisne), Implantation et développement de trois établissements monastiques de l’Aisne : le couvent de Nogent l’Artaud, l’abbaye de Saint-Crépin-le-Grand de Soissons et l’abbaye de Saint-Vincent de Laon

15h30 – Jean-Michel Willot (Direction de l’Archéologie du Département du Pas-de-Calais, IRHiS, UMR 8529), L’abbaye de Mont-Saint-Éloi (Xe -XVIIIe). Structuration et évolution du cadre de vie et d’exercice d’une communauté de chanoines réguliers

16h00 – Inès Pactat (IRAMAT, UMR 5060), Évolution de l’activité verrière au haut Moyen Âge dans la moitié nord de la France

16h30 – Fin de la journée.

 

Vendredi 4 juin 2021

9h30 – Accueil

10h00-12h00 – Table-ronde

12h30 : Fin des journées

 

Comité d’organisation et comité scientifique :

  • Adrien Bayard, maître de conférences en archéologie et histoire médiévales (CREHS, Université d’Artois) ; bayard@univ-artois.fr
  • Mathieu Béghin, responsable adjoint du Service Archéologique Municipal d’Arras, docteur en histoire médiévale (IRHiS, Université de Lille) ; m-beghin@ville-arras.fr
  • Christopher Manceau, directeur de l’Archéologie de l’Agglomération de Béthune- Bruay, Artois-Lys-romane ; christopher.manceau@bethunebruay.fr
  • Philippe Racinet, professeur d’histoire et d’archéologie médiévales (TrAme, Université de Picardie Jules Verne).
  • Mathieu Vivas, maître de conférences en histoire et archéologie du Moyen Âge (IRHiS, Université de Lille).
  • Jean-Michel Willot, conservateur du patrimoine, Chef du Service d’archéologie préventive du Département du Pas-de-Calais (IRHiS, Université de Lille).

———————–

1 On peut notamment citer : SENNHAUSER H. R. (dir.), Wohn- und Wirtschaftsbauten frühmittelalterlicher Klöster, Zürich, 1996. DE RUBEIS F. et MARAZZI F. (dir.), Monasteri in Europa occidentale (secoli VIII-XI): topografia e strutture, Rome, 2008. Id., Le città die monaci. Storia degli spazi che avvicinano a Dio, Milano, 2015.

2 SAPIN C., « Archéologie et réformes monastiques », dans IOGNA-PRAT D., LAUWERS M., MAZEL F. et ROSÉ I. (dir.), Cluny, les moines et la société au premier âge féodal (actes du colloque de Cluny, 9-11 septembre 2010), Rennes, 2013, p. 517-526.

3 Dirigé par Christian Gensbeite, Cécile Treffort, Anne Massoni et Eric Sparhubert : https://www.unilim.fr/criham/region-nouvelle-aquitaine-monasticon-aquitaniae-aap/#.

4 Dirigé par Sébastien Bully et Christian Sapin : « L’origine des sites monastiques : confrontation entre la terminologie des sources textuelles et les données archéologiques », BUCEMA Hors-série n° 10 | 2016, http://journals.openedition.org/cem/14463 ; « Au seuil du cloître : la présence des laïcs (hôtelleries, bâtiments d’accueil, activités artisanales et de services) entre le Ve et le XIIe siècle », BUCEMA Hors-série n° 8 | 2015, http://cem.revues.org/13674 ; « Autour du cloître : les chapelles Notre-Dame et les accès au chapitre », BUCEMA Hors-série 6 | 2013, http://cem.revues.org/12665 ; « De la clôture à la fortification des monastères », BUCEMA Hors-série n° 12 | 2020.

5 CONAN S. et HANQUIEZ D. (dir.), L’architecture religieuse et monastique dans le nord de la France et régions limitrophes (XIe-XIIIe siècles), à paraitre aux Presses universitaires du Septentrion, programme sur : https://nordoc.hypotheses.org/4014.

6 Dirigé par Agnès Charignon et Benoit Rouzeau, les 30 et 31 octobre 2020 : https://www.inrap.fr/paysages-et- architecture-des-monasteres-cisterciens-entre-seine-et-rhin-15208.

 

Informations complémentaires :
Journée d’études : Archéologie des établissements monastiques médiévaux et modernes des hauts-de-France (VIIe-XVIIIe siècles). Bilan et perspectives
Dates : 3 et 4 juin 2021
Lieu :
Université d’Artois
Maison de la recherche
62000 Arras


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search