Appel à communications : Les stalles de la cathédrale d’Amiens

A l’occasion de la pose il y a cinq cents ans des stalles dans le chœur de la cathédrale Notre-Dame d’Amiens, les associations Misericordia International et Stalles de Picardie proposent un colloque sur les stalles de la cathédrale d’Amiens. les 20 et 21 novembre 2020.

Ce colloque aura lieu grâce au partenariat avec le Musée de Picardie, l’EA 4284 (Textes, Représentations, Archéologie, autorité et Mémoire de l’antiquité à la renaissance) Université de Picardie Jules Verne, l’Institut de recherche en musicologie, ReMus UMR 8223 Sorbonne Université et la Société des Antiquaires de Picardie.

Ce colloque est ouvert à tout chercheur, jeune ou confirmé, en histoire, histoire de l’art, musicologie, littérature, mais aussi aux techniciens du bois médiéval, sur proposition avec présentation d’un argumentaire (1 400 signes environ) et d’un court CV (à faire parvenir pour le 15 mars 2020)

Le colloque sera précédé, le jeudi, par une journée d’étude « Stalles, sièges et chaires au Moyen Âge » proposée par Véronique Dominguez dans le cadre du projet Regards croisés (INHA, Musée de Cluny). Il sera possible de participer aux deux manifestations.

Les stalles qui meublent actuellement le chœur de la cathédrale Notre-Dame d’Amiens ont été installées il y a bientôt 500 ans. L’absence d’archives de première main rend difficile une datation précise, mais les érudits de l’époque moderne s’accordent généralement pour dire que ces stalles ont été construites entre 1508 et 1519 ou 1522.

La tenue d’un colloque commémorant cet anniversaire est l’occasion de mettre en valeur et de questionner la spécificité de cet ensemble de stalles : c’est en effet, parmi les ensembles conservés à l’heure actuelle, le premier dont toutes les miséricordes sont ornées de scènes religieuses, illustrant verset par verset différentes parties de la Genèse et de quelques Livres bibliques, formant, avec les jouées racontant la vie de la Vierge, un véritable programme iconographique.

Peu de commanditaires de stalles ont, semble-t-il, suivi l’exemple des chanoines amiénois : quelques pièces sculptées conservées au musée de Picardie laissent croire à l’existence d’un ensemble amiénois contemporain dont les miséricordes étaient ornées de scènes de la Passion du Christ. En dehors d’Amiens, l’histoire de Job occupe quatorze miséricordes sur les cinquante-quatre sièges de la collégiale de Champeaux (Seine-et-Marne). Les stalles construites pour la prestigieuse abbaye parisienne Saint-Victor de Paris, dispersées entre différentes églises d’Ile-de-France et de Normandie, témoignent également d’un programme iconographique fondé sur l’Ancien Testament, comme les miséricordes de l’église Notre-Dame aux Dominicains de Louvain, recueillies par le musée communal de cette ville.

L’ensemble de stalles de la cathédrale d’Amiens se singularise également par la présence forte de la vie concrète du début du xvie siècle dans toutes les scènes : l’ameublement des pièces, détaillé, mêlant gothique flamboyant et Renaissance, les costumes des personnages, toujours individualisés, les outils utilisés et reconnaissables… aident le spectateur à se sentir dans la vie réelle. A la même époque, dans la plupart des ensembles de stalles, miséricordes et jouées sont sculptées sans arrière-plan, dans une mise en scène minimaliste, seul le sujet central étant mis en valeur.

Une autre caractéristique de l’iconographie des stalles amiénoises est la présence particulièrement forte des instruments de musique : une soixantaine de scènes musicales présentent un instrumentarium décrit dans ses moindres détails. Grâce à ces détails des liens ont pu être établis entre la vie musicale à Amiens au xvie siècle telle qu’elle est décrite dans les archives municipales et les scènes sculptées des stalles.

Enfin, du point de vue de la construction du mobilier, il semble que des techniques innovantes aient été utilisées par les artisans amiénois qui n’ont pas hésité à intégrer les assemblages à la décoration lorsqu’ils ne pouvaient les dissimuler ; pour certaines pièces qui demandaient une épaisseur de bois importante, un feuilletage (ou contre-placage) a été réalisé, technique assez rare au début du xvie siècle.

Les stalles de la cathédrale d’Amiens ont été étudiées notamment par

  • Jourdain et Duval, chanoines, « Les stalles de la cathédrale d’Amiens », Mémoires de la Société des Antiquaires de Picardie, in-8°, Amiens, 1844
  • Georges Durand, « Monographie de l’église Notre-Dame, cathédrale d’Amiens », Mémoires de la Société des Antiquaires de Picardie, Amiens, Yvert et Tellier, 1901-1903, 3 vol, Vol. 2, Mobilier et accessoires, p. 147-285
  • Charles Tracy et Hugh Harrison, The Choir-stalls of Amiens Cathedral, Spire Books Ltd, Reading, 2004
  • Kristiane Lemé-Hébuterne, « Les stalles de la cathédrale d’Amiens », Mémoires de la Société des Antiquaires de Picardie, t. 26, Paris, Picard, 2007

Ces ouvrages n’ont pas épuisé le sujet. Bien des aspects de ce mobilier appellent des études complémentaires : plus de trente ans après la parution du Concert imaginaire dans les stalles de la cathédrale d’Amiens de F. Billiet et G. Lefeuvre, il y a lieu d’approfondir les recherches sur certains instruments de musique et sur les pratiques musicales dans la cathédrale (alternance chœur-orgue, chant au jubé…). L’usage liturgique des stalles devrait aussi faire l’objet de recherches. Les sources iconographiques ou textuelles du programme iconographique restent encore à l’heure actuelle ignorées ; le rapport avec le théâtre, pour les épisodes choisis mais peut-être aussi pour la mise en scène. L’aspect technique de construction de ce mobilier, en attendant une analyse dendrochronologique qui pourrait renseigner sur le bois mis en œuvre, devrait également intéresser les chercheurs.

Mais pour bien comprendre la spécificité de l’ensemble amiénois, il est indispensable de sortir de la cathédrale d’Amiens et de confronter le mobilier amiénois à d’autres ensembles, de régions plus ou moins lointaines, ensembles qui existent encore actuellement ou qui sont connus par des textes d’archives ou toute autre documentation. Les comparaisons seront bien évidemment les bienvenues.

Quatre axes peuvent être suggérés pour les communications (seul l’axe 1 concerne exclusivement les stalles amiénoises) :

  1. Les stalles de la cathédrale d’Amiens resituées dans leur contexte – études comparatives – techniques de fabrication
  2. Le son dans les stalles : représentations, matérialité du son (acoustique), pratiques musicales dans les cathédrales
  3. Stalles et liturgie
  4. Représentations de la vie quotidienne dans les stalles et dans les archives locales

Comité scientifique

  • Frédéric Billiet, Professeur en musique médiévale, Sorbonne Université
  • Corinne Charles, AbecedArt – Recherches en Histoire de l’art
  • Véronique Dominguez, Professeur en langue et littérature médiévales, TrAme, Université de Picardie Jules Verne
  • Kristiane Lemé-Hébuterne, TrAme, Université de Picardie Jules Verne, Présidente de Stalles de Picardie
  • Pascal Montaubin, Maître de conférences en histoire médiévale, TrAme, Université de Picardie Jules Verne
  • François Séguin, Conservateur du patrimoine, Responsable des collections médiévales et des objets d’art, Musées d’Amiens – Musée de Picardie
  • Vincent Tabbagh, Professeur émérite à l’Université de Bourgogne

Les propositions de communication doivent être envoyées avant le 15 mars 2020 (environ 1 400 signes, et court CV) à l’un des coordonnateurs :
Frédéric Billiet, frederic.billiet@gmail.com
Kristiane Lemé-Hébuterne, k.leme@orange.fr
La participation à ce colloque est gratuite

Pour télécharger l’annonce de cet appel à communication, cliquez ici.

Informations complémentaires :
Appel à communication : Les stalles de la cathédrale d’Amiens
Dates : 20 et 21 novembre 2020
Lieu :
Vendredi 20 novembre 2020
Université – Logis du Roy
80000 Amiens
Samedi 21 novembre 2020
Musée de Picardie
48 rue de la République
80000 Amiens


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search