Appel à communication : La collégiale de Mantes-la-Jolie et Notre-Dame de Paris : la première architecture gothique en Île-de-France

Le laboratoire TRAME (Université de Picardie Jules Verne) et la Ville de Mantes-la-Jolie lancent un appel à communication pour une journée d’études le jeudi 11 juin 2020 sur La collégiale de Mantes-la-Jolie et Notre-Dame de Paris : la première architecture gothique en Île-de-France.

Le renouvellement des regards portés sur l’architecture du XIIe siècle à la suite des travaux novateurs de Jacques Henriet dans les années 1980 a favorisé la multiplication des études sur des monuments majeurs de l’architecture gothique à ces débuts. De nouvelles monographies ont été offertes par la suite sur des monuments tels que Champeaux (collégiale), Étampes (collégiale), Langres (cathédrale), Provins (collégiale), Saint-Leu-d’Esserent (prieurale), Saint-Germain-des-Prés (abbatiale), Soissons (cathédrale), Vézelay (abbatiale), etc. favorisant l’élaboration progressive d’une nouvelle histoire de l’architecture gothique. Dans ce contexte, l’engouement pour la collégiale Notre-Dame de Mantes-la-Jolie n’a cessé de croître. Continuer la lecture

Table ronde : De l’Ile-de-France à l’Europe du Nord-Ouest : les peuplements humains avant le dernier maximum glaciaire, bilan, objectifs et perspectives de la recherche

L’Université Paris Nanterre accueille les 15 et 16 octobre prochains la table ronde “De l’Ile-de-France à l’Europe du Nord-Ouest : les peuplements humains avant le dernier maximum glaciaire, bilan, objectifs et perspectives de la recherche.

Pendant ces deux journées de la table-ronde nous interrogerons les méthodes et résultats de la recherche en Préhistoire avant le dernier Maximum Glaciaire en Europe du nord-ouest. Nous partirons de la région Ile-de-France, qui longtemps restée à l’écart des observations et découvertes, permet aujourd’hui d’examiner le lien existant entre pratique de la recherche et perception des peuplements du Paléolithique. L’exploration se poursuivra par des discussions et analyses élaborées à partir des pratiques et découvertes réalisées dans les autres régions de la grande moitié nord de la France, et pourra être étendue à l’échelle de l’Europe du nord-ouest, pour permettre d’alimenter les réflexions. Il s’agira in fine de questionner les aléas de la découverte de sites et les cloisonnements méthodologiques, d’examiner les avancées portant sur les évolutions culturelles et leur variabilité dans le temps et l’espace.

Continuer la lecture