Journée d’études : La monnaie en contexte : dater la monnaie/dater le contexte

Le laboratoire HALMA propose le vendredi 8 février 2019 une journée d’étude dédiée à l’archéonumismatique.

Cette journée d’études est organisée par Jean-Marc Doyen (chercheur, HALMA), Jean-Patrick Duchemin (doctorant, HALMA) et Ludovic Trommenschlager (doctorant à l’EPHE, ANHIMA).

PROGRAMME :

9h – Accueil des participants
9h30 – Jean-Patrick Duchemin (Doctorant à l’Université de Lille, UMR 8164 HALMA), Dater la monnaie/dater le contexte : état de la question
10h – Suzanne Frey-Kupper (Professeure à l’Université de Warwick), Dialogue de dialectique délicate – Dater et comprendre la monnaie à l’aide de contextes archéologiques et vice versa : discours liminaires sur la Méditerranée occidentale
10h30 – Fabien Pilon (Chercheur Université Paris X Nanterre, UMR 7041 ARSCAN), La Date Estimative de Perte (DEP) comme aide à la datation des contextes archéologiques ; principes directeurs et validation de méthode Continuer la lecture

Conférence : Dater les édifices du Moyen Âge par la pierre taillée, l’exemple de la cathédrale de Senlis

La prochaine conférence de la Société d’histoire et d’archéologie de Senlis aura lieu le 16 février 2019 à 15h. Frans Doperé, docteur en sciences, chercheur universitaire en architecture médiévale et technologie de la pierre, Groupe de recherche archéologie Ku Leuven et Mathieu Lejeune, doctorant en histoire de l’art médiéval, administrateur de la Société d’Histoire et d’Archéologie de Senlis parleront de la datation des édifices du Moyen Âge par la pierre taillée, l’exemple de la cathédrale de Senlis.

Pouvoir dater les maçonneries d’une cathédrale, d’une abbatiale, d’une église paroissiale, voire d’un château fort ou d’une maison d’époque médiévale reste une des préoccupations majeures de l’archéologue du bâti. Après 25 ans de recherches, Frans Doperé propose des méthodes d’étude pour établir une chronologie relative ou absolue livrée par les pierres elles-mêmes et par les techniques de taille en particulier. L’analyse de 370 édifices de Belgique, de la France septentrionale et de Bourgogne précise l’évolution des techniques de taille de différents types de pierres entre le Xe siècle et le XVIe siècle. Le cas de la cathédrale de Senlis est particulièrement éclairant. Continuer la lecture