Chronique de Vendeuil-Caply (1)

Tous les deux mois, le directeur du Musée archéologique de l’Oise, Adrien Bossard, sort sa plume pour proposer sur la plateforme numérique Nordoc’archéo un billet portant sur la structure dont il a la gestion.

 

Il y a tout juste soixante ans débutaient les premières recherches de terrain du XXe siècle à Vendeuil-Caply. L’examen d’un cliché aérien pris par l’I.G.N., en 1955, montrant l’existence d’un théâtre sur le Mont Catelet est à l’origine des premiers sondages réalisés l’année suivante[1]. Soixante ans, ce n’est pas rien : plusieurs générations de passionnés, archéologues chevronnés ou néophytes, se sont succédées et ont participé à la découverte de ce site archéologique majeur des Hauts-de-France. Il convient donc de leur rendre hommage car c’est leur activité désintéressée qui est à l’origine de la création d’un musée de dernière génération sur le site archéologique en 2011.

Un projet muséal est protéiforme et complexe puisqu’il comprend la gestion d’un lieu, d’un corpus d’œuvres, des personnes qui en ont la charge mais aussi sa mise en réseau afin de le faire connaître et vivre. La mise en œuvre de ce type de projet est à la fois passionnante et épuisante, le temps manque pour prendre un recul souvent salvateur. La plateforme numérique Nordoc’archéo me donne l’opportunité de faire un bilan en présentant le Musée archéologique de l’Oise de manière exhaustive à travers une chronique qui va explorer le passé et le présent de la structure, de sa genèse à son installation dans un bâtiment Haute Qualité Environnementale, en passant par ses collections, leur exploitation scientifique et leur valorisation.

Fig 1 : Restitution du Grand Théâtre de Vendeuil-Caply © V. Delebarre

Lire la suite