Chronique de Vendeuil-Caply (3). L’exposition : comment, pourquoi ?

Tous les deux mois, le directeur du Musée archéologique de l’Oise, Adrien Bossard, sort sa plume pour proposer sur la plateforme numérique Nordoc’archéo un billet portant sur la structure dont il a la gestion.

De l’art contemporain au Musée archéologique de l’Oise !

L’exposition est sans doute ce qui définit le mieux, dans l’opinion commune, le concept même du musée. On y va d’ailleurs pour visiter « la dernière expo » ou « une expo dont le sujet nous intéresse ». L’exposition est, sans jeu de mots, une véritable vitrine pour un musée, encore plus quand ce dernier est au milieu de nulle part et qu’il n’est doté que d’une seule salle pour l’accueillir. Le Musée archéologique de l’Oise n’a en effet qu’une salle d’exposition de 200 m2 mais, côté positif, elle présente un beau volume et un excellent éclairage. Pour ne rien vous cacher, lorsque j’ai postulé pour prendre la direction de cette institution, je me suis posé de nombreuses questions face à l’impossibilité de développer une exposition permanente consacrée au site archéologique de Vendeuil-Caply, attenant au musée, couplée à des expositions temporaires dans un autre espace. Il fallait d’une part répondre aux demandes de certaines personnes qui souhaitaient l’élaboration d’une seule exposition permanente mais aussi tenir compte du fait que le public ne viendrait qu’une fois au musée pour la voir, alors que le projet était de dynamiser la fréquentation de la structure ! Il a fallu trouver des solutions pour satisfaire le besoin justifié d’une exposition portant sur le site archéologique, tout en respectant l’ambition du musée d’être créatif en renouvelant l’offre chaque année.

Fig.1 : Salle d’exposition du Musée archéologique de l’Oise

Lire la suite

Le déroulement de la Grande Guerre sous-marine

Dans le cadre de l’exposition La Grande Guerre sous la mer, une série de conférences est donnée.

d32703e4d6167ce27e1a9881230505a2_mVenez assister le 23 février 2017 à partir de 18h, à la conférence donnée par Alain Richard, responsable du Groupe de Pongées Épaves et responsable scientifique de l’exposition intitulée Le déroulement de la Grande Guerre sous-marine.

Les conférences durent 1h30 environ, discussion comprise.

Informations complémentaires :
Conférence : Le déroulement de la Grande Guerre sous-marine
Date : 23 février 2017 à partir de 18h
Lieu :
Bibliothèque municipale des Annonciades
18 place de la résistance
62160 Boulogne-sur-Mer

 

Communautés maritimes et insulaires du premier Moyen Âge

communaute-maritimeColloque organisé par Alban Gautier (Université Littoral Côte d’Opale) et Lucie Malbos (Université d’Évry Val d’Essonne) les 10 et 11 mars 2017.

Programme :

Vendredi 10 mars

10h30 Accueil des participants en salle des actes

Session 1
10h45 : Accueil
11h00 : Introduction par Alban Gautier (Université Littoral Côte d’Opale)
11h30 : Conférence inaugurale. Stéphane Lebecq (Université de Lille SHS) : « En milieu littoral, sur l’eau et outre-mer. Regards sur les communautés et solidarités maritimes dans le bassin des mers du Nord du VIIe au XIe siècle »
12h30 Déjeuner Lire la suite

Le château de Fressin et l’utilisation des perspectives forcées en architecture castrale au XVe siècle : une comparaison avec des châteaux de l’Europe du Nord-Ouest

Cet article a été rédigé par Victorien Leman, doctorant en histoire médiévale à l’université de Picardie (Amiens), EA 4284 TrAme.

Inscrit à l’Inventaire supplémentaire des Monuments Historiques en 1996, le château des Créquy à Fressin (Pas-de-Calais) apparaît pourtant dans la littérature scientifique dès le début du XIXe siècle[1]. Des années 1860 à 1996, le site a fait l’objet de travaux historiques[2] et archéologiques[3] qui se sont essentiellement penchés sur ses structures souterraines. Entre 2010 et 2012, un master recherche, portant sur les résidences des sires de Créquy, dont le château de Fressin, a été réalisé à l’Université de Picardie[4]. La plupart des érudits et des universitaires s’étant intéressés au site s’accorde pour en attribuer la construction ou la reconstruction à Jean V de Créquy, au milieu du XVe siècle. Les descendants de Jean V auraient ensuite abandonné le château, le laissant victime des péripéties suscitées par les guerres franco-espagnoles, jusqu’à sa destruction par Balthazar de Fargues, autoproclamé gouverneur de Hesdin, en 1658. La première campagne archéologique menée au château de Fressin du 15 au 22 février 2015 avait pour buts : 1°) de réaliser un relevé topographique précis du site, et 2°) de dresser un premier inventaire des éléments bâtis pour en évaluer l’état de conservation et le potentiel archéologique[5]. Le site, bien que ruiné et subissant tous les ans les dégâts du gel, est dans un état de conservation propice à une étude archéologique. Les données archéologiques acquises au cours de cette première campagne ont amené de nouvelles réflexions sur l’architecture castrale de la seconde moitié du XVe siècle, et notamment sur l’utilisation de la perspective forcée qui semble particulièrement présente à Fressin qui est un procédé basé sur l’utilisation de la perspective dans le but de donner artificiellement une impression de profondeur et de mettre en valeur un certain nombre d’éléments architecturaux qui deviennent ainsi particulièrement signifiant dans le programme castral. Lire la suite

Passé recomposé

MAO-Passe-recomposeLe Musée archéologique de l’Oise propose du 11 février au 30 novembre 2017 une nouvelle exposition intitulée Passé recomposé.

Avec Passé recomposé, le Musée archéologique de l’Oise propose de découvrir ou de redécouvrir l’archéologie à travers l’art contemporain. Les deux disciplines partagent en effet plus d’une thématique et ont en commun de repousser toujours plus loin leurs limites pour bousculer l’histoire, la matière et les préjugés.

Le musée a choisi comme fil conducteur de l’exposition les notions centrales de déconstruction et de reconstruction. La première se rapport au travail de terrain de l’archéologue qui traverse l’épaisseur du temps pour comprendre un site. La seconde fait écho à l’analyse des données recueillies qui aboutit à une représentation des civilisations du passé. Lire la suite

Visite contée – Fanch le marin échoué

Dans le cadre de l’exposition La Grande Guerre sous la mer à la bibliothèque municipale des Annonciades à Boulogne-sur-Mer, la compagnie Un criquet dans la Mansarde, vous propose une visite contée « Fanch, le marin échoué » samedi 11 février à 14h30 et 16h30.

« Mon nom est Fanch. J’ai été marin-pêcheur en 1820, assassiné par ces maudits pilleurs de mer. Je reviens, après 200 ans d’une longue agonie dans les profondeurs océanes, conter mes histoires à qui veut les entendre ». Lire la suite

La Grande Guerre sous la mer

La bibliothèque des Annonciades à Boulogne-sur-Mer accueille du 7 janvier au 25 février 2017 l’exposition « La Grande Guerre sous la mer ».

d32703e4d6167ce27e1a9881230505a2_mDans le cadre d’un partenariat, le Parc naturel marin, le Comité départemental du Pas-de-Calais de la Fédération Française d’Etudes et de Sports Sous-Marins (FFESSM) et le Département des recherches archéologiques subaquatiques et sous-marines (DRASSM) mettent en scène les nombreuses épaves du détroit du pas de Calais. Lire la suite

Les cultures des littoraux au haut Moyen Âge

cultures-littoraux818LEROY Inès (éd.), VERSLYPE Laurent (éd.)
Les cultures des littoraux au haut Moyen Âge : cadres et modes de vie dans l’espace maritime Manche-mer du Nord du IIIe au Xe s.
Villeneuve d’Ascq : Revue du Nord, 2016, 330 p.
Collection Art et archéologie ; 24
ISBN 979-1-09-309506-6

Résumé éditeur :

Les cultures des espaces maritimes et littoraux font l’objet d’une attention accrue depuis plusieurs années. C’est dans ce cadre que le Projet collectif de recherche «Quentovic : un port du haut Moyen Âge entre Ponthieu et Boulonnais. Peuplement des contrées littorales entre Manche et mer du Nord de l’Antiquité au haut Moyen Âge» (2007-2010) du Ministère de la Culture (SRA-DRAC Nord – Pas-de-Calais), et coordonné par l’UMR8164 HALMA de l’Université Lille 3 et le Centre de recherche d’archéologie nationale de l’Université catholique de Louvain a organisé la table ronde de Boulogne dont sont présentés les actes dans ce volume.

Lire la suite

Un site néandertalien dans la vallée de la Somme, les fouilles de Caours

le_jardin_archeologique_de_saint_acheul_imagelargeConférence de Jean-Luc Locht, Ingénieur de recherche à l’INRAP, mercredi 1er février  à partir de 18h au Jardin archéologique de Saint-Acheul.

Le nouveau cycle de conférences vous propose de partir à la découverte des occupations humaines du Nord de la France. Pour chaque site présenté, les conférenciers dévoilent leurs recherches et l’avancée des connaissances sur l’environnement des hommes de la vaste période du Paléolithique. Lire la suite

Rétrospective 2016 de Nordoc’Archéo

logo-nordocAprès un an parmi les carnetiers d’hypothese.org, Nordoc’Archéo présente un bilan de l’année écoulée.

Pour mémoire, Nordoc’Archéo a été créé en 2013 et réunit différentes institutions. Ce réseau a pour objectif d’une part, de valoriser et de faire connaitre l’archéologie septentrionale au plus grand nombre, et d’autre part, il vise à créer un espace de partage des expériences et des pratiques professionnelles à destination des acteurs de l’archéologie.

cartes-membres-nordocL’année 2016 a été particulièrement riche.

En 2016, Nordoc s’est agrandi et a accueilli la première institution du sud de la région, le Musée archéologique de l’Oise, situé à Vendeuil-Caply. Il réunit à ce jour 14 membres des Hauts-de-France. L’adhésion du Service départemental d’archéologie de l’Oise est en cours et de nouveaux membres, notamment du sud de la région, sont d’ores et déjà pressentis en 2017. Lire la suite

S’éclairer à Tourcoing au Moyen Âge

Cet article a été rédigé par José Barbieux, Service archéologique de Tourcoing.

Les maisons médiévales sont construites en pan de bois, ce sont des ouvrages de charpenterie aux murs de torchis et aux toits couverts de chaume. Ce ne sont pas des masures mais de véritables habitations, toutefois pour que leur isolation thermique reste efficace, les fenêtres doivent être limitées en taille et en nombre. Hormis l’été lorsque la porte peut être ouverte, ces habitations sont inévitablement plongées dans la pénombre.

Outre la lueur des braises du ou des foyers, l’habitation est ponctuellement éclairée par deux dispositifs : des chandelles et des lampes à huile

Les chandelles

Les chandelles sont réalisées le plus souvent avec du suif de bœuf. Elles ont de nombreux inconvénients, elles ont une odeur désagréable, elles coulent, se ramollissent en donnant des taches de graisse dès qu’il fait chaud, la mèche doit être régulièrement mouchée et elles sont moins éclairantes que nos actuelles bougies. Ce sous-produit de la boucherie est par contre d’un faible coût. Elles sont réalisées dans des bacs en céramique que l’on présente devant un foyer. Le suif fond à 36-37° C°, ce réservoir n’a donc pas à subir une température importante. Lire la suite

Donnant. Donnant. Voeux et dons aux Dieux en Gaule romaine

bavay_affiche40x60Du 2 février au 29 aout 2017, le Forum antique de Bavay présente sa nouvelle exposition « Donnant. Donnant. Vœux et dons en Gaule romaine ». Conçue par le Musée Romain de Nyon (Suisse), en coproduction avec le Musée archéologique de Dijon et adaptée par le Forum antique de Bavay, elle propose d’entrer dans l’univers des croyances des hommes et des femmes de l’Antiquité.

Désir d’enfant, souci de santé, besoin d’argent, recherche de succès : le Forum antique de Bavay expose des témoignages archéologiques étonnants qui dévoilent la quête de sécurité, de santé et de prospérité que les hommes et les femmes confient aux divinités dans l’Antiquité. Les rituels d’offrande occupent une place prépondérante dans les religions antiques. Dans une forme de « contrat », ils permettent aux hommes et aux dieux d’entrer en contact. Les dons viennent clore un processus initié par un vœu : en implorant la divinité, on lui fait la promesse d’une offrande si le vœu est exaucé. C’est donnant-donnant ! Lire la suite

« Carnets d’inventaire » #1 : Cave canem

Cet article est rédigé par Laure De Chavagnac, responsable du Service Recherche et Conservation, Forum antique de Bavay.

L’inventaire des collections d’un musée archéologique s’avère souvent une tâche ardue du fait de la quantité importante de mobilier conservé, des particularités propres aux vestiges archéologiques, et, de la complexité des circonstances qui ont conduit à la constitution de ces collections muséales. Au Forum antique de Bavay – Musée archéologique du Département du Nord, ce sont plus de 60 000 objets, au sens large du terme, qui sont conservés. Cette riche collection, provenant essentiellement de Bavay, a été constituée au gré des découvertes anciennes et des fouilles menées sur le forum dès le milieu du XXème s.

Cette « exploration » des collections du Forum antique de Bavay, menée patiemment par les équipes du musée, depuis sa départementalisation au début des années 2000, livre régulièrement son lot de surprises. La « redécouverte » des objets conservés dans les réserves du musée s’accompagne de recherches documentaires à partir de la documentation de fouille disponible. Les fouilleurs qui se sont succédés à Bavay (de Maurice Hénault, archiviste de Valenciennes, à Jean-Claude Carmelez, enseignant et conservateur du premier musée de Bavay, en passant par l’abbé Henri Biévelet), ont enregistré dans leurs cahiers d’inventaire les trouvailles qu’ils avaient effectuées. Ces documents, qui ressemblent parfois à des « inventaires à la Prévert » d’objets hétéroclites (« des débris de verre, de bronze, des tuiles… »), nous en apprennent souvent davantage sur les archéologues du siècle dernier que sur le contexte de découverte des objets mais ils peuvent receler des indications précieuses sur les circonstances de leur entrée dans les collections. Lire la suite

Panorama 2016 des fouilles archéologiques dans la Somme

Le CIRAS vous convie à sa prochaine conférence le vendredi 27 janvier 2017 à partir de 20h30.

conference-cirasTahar Ben Redjeb, ingénieur d’étude au service régional de la DRAC des Hauts-de-France présentera son tour d’horizon annuel des opérations d’archéologie qui ont été réalisées dans le département.

L’année 2016 a de nouveau amené son lot de découvertes, lesquelles font régulièrement progresser notre connaissance des occupations anciennes.
Pour la Préhistoire, nous retiendrons les sondages réalisés à Abbeville qui ont permis d’observer des sédiments fluviatiles grossiers et de recueillir des silex taillés dont l’âge peut être estimé à 650 000 ans. Lire la suite

De Vauciennes à Péroy, secrets enfouis…

L’association Histoire & Archéologie de Nanteuil-le-Haudouin propose une série de conférences le vendredi 3 février 2017 à partir de 18h30.

affiche-conference-rn2Ces conférences présentent les résultats des campagnes de diagnostics et de fouilles archéologiques réalisées dans le cadre de la déviation de la RN 2 entre Vaucielles et Péroy-les-Gombries.

Programme :
1- Qu’est-ce qu’un diagnostic archéologique ? Qu’est-ce qu’une fouille préventive ? par C. Meunier (SDA-CD60)
2- Les diagnostics archéologiques réalisés dans le cadre de la déviation de la RN 2 entre Lévignen et Vauciennes, par D. Veyssier (SDA-CD60)
3- La fouille de l’occupation médiévale découverte à Gondreville, par G. Brulet-Chabot (INRAP)
4- La fouille du camp de prisonniers allemands de la Seconde Guerre Mondiale découvert à Coyolles, par G. Desplanques (SDA-CD02) Lire la suite