Merci pour les restes ! Archéologie des habitudes alimentaires à la fin du Moyen Âge à Valenciennes (XIVe-XVIe siècles)

111719480Exposition présentée au Musée des beaux-arts de Valenciennes du 22 octobre 2016 au 19 février 2017.

Lors des nombreuses opérations archéologiques urbaines menées ces dernières années, les archéologues ont souvent mis au jour des dépotoirs de diverses natures qui livrent systématiquement des déchets relatifs à l’alimentation des citadins de la fin du Moyen Age notamment (XIVe-XVIe siècles).
Les divers rejets s’effectuent sur les fonds de parcelles dans des fosses ménagées à cet effet ou dans les nombreuses latrines situées généralement à proximité de la maison. Cependant le manque de place dans le domaine privé entraine le rejet des « immondices » sur de nombreux espaces publics. Le citadin côtoie au quotidien les déchets domestiques dans les rues ainsi que dans les cours d’eau. Les rejets à l’extérieur de la ville n’interviendront qu’à partir du XVIe siècle.
Ces déchets sont pour les archéologues une source d’information importante sur les habitudes alimentaires des valenciennois de la fin du Moyen Age. Les données sont diverses : restes de préparation et de consommation des aliments (graines, noyaux, coquillages, ossements animaux) et mobilier (ustensiles de cuisine et de table).
Les résultats nous permettent d’identifier les animaux consommés, leur âge et la manière dont ils sont « préparés» (traces de découpe, parties qui sont consommées), ainsi que les fruits et légumes issus du terroir ou importés. Ces derniers peuvent d’ailleurs mettre en évidence des circuits commerciaux. La fouille de dépotoirs dans des contextes sociaux diversifiés (milieux bourgeois, aristocratique, pauvre) permet également de comparer les habitudes alimentaires.
Les objets servant à l’alimentation se composent de matériaux divers (terre cuite, bois, fer, alliages cuivreux, verre) qui illustrent les trois étapes essentielles de l’alimentation : le stockage des denrées, la préparation des plats, et la manière de consommer. Ils soulèvent également les différents problèmes d’interprétations liés à l’utilisation de certains d’entre eux. L’archéologue recourt à différentes sources manuscrites et iconographiques, ainsi qu’à l’observation des restes et traces archéologiques sur ces ustensiles.

Cette exposition propose donc de montrer comment, à partir des déchets, l’archéologie en association avec d’autres disciplines (archéozoologie, carpologie, étude des textes, iconographie), permet de donner une image de l’alimentation à Valenciennes pour cette fin du Moyen Age.

Informations complémentaires :
Expo : Merci pour les restes ! Archéologie des habitudes alimentaires à la fin du Moyen Âge à Valenciennes (XIVe-XVIe siècles)
Dates : du 22 octobre 2016 au 19 février 2017
Lieu :Musée des beaux-arts
Boulevard Watteau
59300 Valenciennes


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *